L’Échoppe de Gaia devrait ouvrir ses portes en septembre prochain. Cette entreprise d’économie sociale, constituée officiellement le 14 juin dernier, a été créée pour remédier au désert alimentaire constaté dans l’arrondissement, pour éduquer à la bonne alimentation et pour favoriser le développement de l’entrepreneuriat social.

« Rivière-des-Prairies est le champion du désert alimentaire! », s’exclame Serge Rousseau, le coordonnateur de la toute nouvelle Échoppe de Gaia. Pour 50 000 habitants, on ne compte que quatre épiceries dans l’arrondissement. Un problème que compte pallier la nouvelle fruiterie communautaire qui aura également un petit bistro, lieu de socialisation, où se donneront ateliers culinaires et conférences axées sur la bonne alimentation et la santé.

La structure communautaire offrira des fruits et légumes, mais souhaite intégrer des microentreprises ou des entreprises en démarrage qui offriraient des produits de boulangerie, des produits biologiques ou des produits issus de l’agriculture urbaine. « L’Échoppe de Gaia doit être un levier pour l’entrepreneuriat », justifie M. Rousseau. Dans un premier temps, la fruiterie communautaire va grouper ses achats avec d’autres structures identiques de Montréal, pour contrôler ses coûts.

Un lieu de participation citoyenne
Mais pour M. Rousseau, l’Échoppe de Gaia doit aussi être un lieu de participation citoyenne et intégrer des bénévoles. Si deux employés sont prévus pour démarrer l’entreprise, la structure n’exclut pas des opérations de réinsertion et de formation dans l’avenir. « On remplit des cracks », explique le coordonnateur. Il veut que la structure communautaire soit également génératrice de projets, partage un savoir-faire et développe un savoir-être.

« On veut également impliquer les écoles », complète le coordonnateur de l’Échoppe de Gaia. Une demande de subvention a été formulée pour développer un projet en direction des jeunes : visite de fermes, autocueillette, cuisine, compost… autant d’activités pour éduquer les jeunes générations au goût et à la bonne alimentation.

Une rentabilité redonnée à la communauté
L’Échoppe a obtenu une subvention de 30 000$ de PME-Montréal pour démarrer ses activités et se donne trois à quatre ans pour atteindre le seuil de rentabilité. « Une rentabilité redirigée vers la communauté », prévient M. Rousseau. Dès la subvention en poche, le local pourra être loué. La localisation n’a pas été choisie au hasard, puisque les zones de précarité, desservies par du transport collectif ont été privilégiées. L’Échoppe de Gaia pourrait élire domicile avenue Fernand-Gauthier.

Pour compléter le budget de démarrage, la structure communautaire organise une soirée bénéfice le 16 juin à 18h au Centre des congrès et banquets Renaissance.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!