Isabelle Bergeron Le centre Alphonse-Desjardins va être récupéré par la CSDM et les organismes qui l'occupent doivent déménager.

Propriété de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), le centre Alphonse-Desjardins va être récupéré en 2019 pour accueillir des élèves. Une trentaine d’organismes, dont les cadets de l’air et de la marine doivent se trouver un nouvel espace.

Cette problématique est un casse-tête qui pourrait bien se poser dans plusieurs arrondissements. Le nombre d’enfants est en forte augmentation dans l’est de Montréal et la CSDM a besoin de 65 salles de classe uniquement à Rosemont–La Petite-Patrie pour les accueillir. Elle commence donc à récupérer les locaux qu’elle louait aux arrondissements pour les activités communautaires.

Le centre Alphonse-Desjardins sera vidé dès la fin de l’année 2018 pour accueillir des élèves à la rentrée 2019 ou 2020. Un accord de principe pour la vente du bâtiment avait pourtant été signé en 2009, mais la CSDM n’a plus d’autre choix que de reprendre possession des lieux pour combler ce manque.

« Même avec tous les projets en cours jusqu’en 2020, nous n’aurons pas assez de place. Notre stratégie était de vendre, mais cela a pris du temps et l’augmentation de la population scolaire nous a rattrapés », détaille le commissaire de Rosemont, Jean-Denis Dufort, qui ajoute que l’arrondissement a été prévenu il y a un an.

« Cela fait 70 ans qu’on existe et on ne veut pas cesser d’exister pour un problème de locaux. »
Marc Tanguay, commandant de l’escadron des cadets de l’air de Rosemont.

Par conséquent, la trentaine d’organismes communautaires qui utilisent le bâtiment, pour certains depuis les années 80, sont actuellement en recherche de nouveaux locaux. En grande majorité, il s’agit de petites structures qui occupent les lieux à raison d’un jour par semaine et certains ont déjà trouvé des solutions. Installé sur place, le bureau des loisirs récréatifs et communautaires de Rosemont (LRCR) est actuellement en discussion avec l’arrondissement qui a l’obligation de relocaliser le LRCR en raison d’une convention de partenariat.

La situation est en revanche plus problématique pour les cadets de l’air et les cadets de la marine, seuls locataires permanents du centre qui occupent un local d’un peu plus de 1500 pieds carrés au sous-sol. Ils doivent déménager durant l’été 2018 pour ne pas pénaliser leur calendrier d’activités.

« On a commencé à rechercher des solutions. On a eu une rencontre avec l’arrondissement de Rosemont le 27 octobre dernier. Ils ont pris en considération nos besoins et nous avons compris qu’ils manquaient de locaux. Malheureusement, nous n’avons pas entendu parler de quoi que ce soit depuis ce moment-là », regrette Marc Tanguay, commandant de l’escadron.

200 personnes, dont 185 jeunes fréquentent les deux corps des cadets de l’arrondissement.

Les cadets de Rosemont à Saint-Léonard
Plusieurs pistes ont été examinées sans succès jusqu’ici. Les unités de cadets envisagent des partenariats avec des écoles publiques et privées de la zone. Une séparation temporaire sur plusieurs sites est également étudiée, même si la priorité reste la recherche de locaux suffisamment grands pour accueillir des bureaux permanents, des lieux d’entreposage des équipements et des salles pour les activités.

Alors que les deux escadrons sont installés dans Rosemont depuis 1950, un déménagement dans l’arrondissement voisin de Saint-Léonard est aussi considéré puisque cette zone géographique n’est pas couverte par un autre corps de cadets.

« On a de très bonnes relations avec l’arrondissement de Saint-Léonard, nous avons eu plusieurs contacts et on a leur appui. Il n’y a pas de préférence en termes d’arrondissements », avoue Marc Tanguay.

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie assure que plusieurs options sont encore à l’étude pour régler cette situation. Une relocalisation serait envisageable, mais à un loyer plus élevé qu’au centre Alphonse-Desjardins.

« Nous mettons tous nos efforts pour aider les cadets. S’ils estiment que c’est plus avantageux d’aller à Saint-Léonard, qu’ils prennent la décision la plus avantageuse pour eux », indique le maire François William Croteau.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!