Josie Desmarais/Métro

Des citoyens demeurant à proximité du parc Sainte-Bernadette déplorent l’«ajout» d’un troisième terrain de balle dans cet espace vert et réclament l’arrêt des travaux.

Plusieurs riverains ont d’ailleurs signé une lettre qu’ils ont fait parvenir à Métro pour se plaindre de la situation. «On a été surpris de voir les travaux. Il y a déjà deux terrains de baseball qui sont utilisés, mais pas à pleine capacité. Un troisième, c’est clair que ça ne répond pas aux besoins du quartier», juge Françoise Courchesne, qui réside en face du parc.

En 2003, ce même terrain, qui jouxte la 19e Avenue, n’avait pas été refait par l’arrondissement à la suite de pressions citoyennes. «Il y avait beaucoup d’inconvénients, avec le sable qui entrait dans nos maisons, le bruit et la circulation. C’étaient des adultes qui venaient, prenaient de la bière, restaient tard et venaient dans nos entrées, se rappelle Francine Frenette, une résidante qui avait fait pression sur l’arrondissement il y a 15 ans. Ça avait été accepté assez facilement par la Ville. Un bon point était que c’était près de nos maisons.»

Des buts de soccer ont été installés depuis et cet endroit n’est pas éclairé, ce qui limite les nuisances, explique Mme Frenette. Cette dernière a donc été très surprise de voir que des travaux y ont été lancés cet automne. Tout comme Françoise Courchesne, elle voit cela comme l’ajout d’un nouveau terrain et non une réfection.

«C’est un terrain que nous ramenons, plaide pour sa part le conseiller du district, Jocelyn Pauzé. C’était la meilleure chose pour Sainte-Bernadette. Le pôle de baseball de ce parc répond au besoin des deux associations [de Rosemont], qui ont une trentaine d’équipes. C’est un des seuls parcs à Montréal avec trois terrains.»

Mme Courchesne rapporte que les riverains ne comprennent pas «l’évaluation des besoins faite par l’arrondissement». «Les enfants de l’école [primaire située tout près] vont vouloir utiliser le parc. C’est clair que ce ne sont pas les terrains de baseball qui pourront leur servir», croit-elle. Elle souligne que le quartier est multi-ethnique et que le soccer y est de loin plus populaire que le baseball.

M. Pauzé explique que d’autres plateaux sportifs sont en construction ou en réfection dans les environs. «Au parc Étienne-Desmarteaux, au printemps, on va inaugurer un terrain de rugby et de soccer synthétique. On va inaugurer un terrain de football également», expose-t-il.

Puisque les trois terrains ne seront pas clôturés dans les champs extérieurs, la partie centrale du parc pourra continuer à être utilisée pour du football à l’automne et d’autres jeux libres, s’il n’y a pas de partie de baseball en cours.

Le groupe de citoyens ira se plaindre lundi soir au conseil d’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, même s’ils craignent que le processus soit trop avancé. «S’ils avaient consulté les résidants, c’est sûr qu’on aurait dit non», juge Mme Frenette.

Projet géré par la ville-centre
Ce projet fait partie du programme de réfection des terrains de balle mis en place par l’administration de l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre.

Ainsi, après une demande des fonctionnaires de Rosemont-La Petite-Partie, l’octroi des contrats a été entièrement géré par le service des grands parcs et le dossier a été approuvé par le comité exécutif de la Ville de Montréal et le conseil municipal au mois d’août dernier, sans passer au conseil d’arrondissement.

Dès le départ, dans l’appel d’offres de la Ville, la réfection de trois terrains a été demandée, même si un de ceux-ci avait été fermé il y a 15 ans.

S’il supporte la réfection, le responsable des grands parcs, et donc de ce programme, Luc Ferrandez, reconnaît que «les arrondissements, avec le programme de l’ancienne administration, étaient poussés à en faire le maximum [pour le baseball].» «Quand tu as le choix entre faire un terrain de soccer et un terrain de baseball et qu’un te coûte rien, tu vas vers celui qui ne te coûte rien», illustre-t-il.

Il se félicite donc d’avoir modifié ce programme pour l’ouvrir à tous les terrains sportifs.

M. Pauzé invite les citoyens à justement faire part de leurs priorités aux élus. «Après, on peut transmettre leurs demandes auprès de la ville-centre», avance-t-il.

Un terrain midget préféré
Le président de la section montréalaise de Baseball Québec, Jean Vautier, avait protesté contre la fermeture du troisième terrain de baseball du parc Sainte-Bernadette, en 2003, et, malgré son retour, il n’est pas entièrement satisfait aujourd’hui.

«Avant, c’était de grandeur jusqu’à Midget-Bantam. Ils font refaire un terrain, mais de grandeur Pee Wee. Malheureusement, des terrains pour des petites catégories, on en a dans cet arrondissement. C’est les plus grands terrains qui manquent, déplore-t-il. On ne dit pas non à un terrain, mais un terrain plus grand, ça serait mieux.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!