Pour lire un livre gratuitement, il faut se déplacer et aller à la bibliothèque. Mais si la bibliothèque venait à nous? Si l’on pouvait retrouver des livres disponibles gratuitement au coin de notre rue? Si l’on pouvait échanger un livre que l’on a lu contre un que l’on veut lire? L’implantation ces jours-ci dans le quartier du concept des bibliothèques libre-service tente justement de répondre à ces demandes.

Il n’y a que quatre bibliothèques libre-service actuellement dans Rosemont. Les boîtes en bois, étanches et vitrées, qui contiennent chacune plus d’une vingtaine de livres, sont situées au centre Gabrielle-et-Marcel-Lapalme (5350, rue Lafond), au Petit Marché de l’Est (4451, rue Beaubien Est), de même que sur deux terrains privés, dont celui de Lyne Drouin, instigatrice du projet.

« Mon conjoint m’est arrivé un jour avec un article d’un journal américain parlant de Little Free Librarie, une idée déjà bien implantée aux États-Unis. Quand j’ai fini de le lire, je me suis dit : “Il nous faut absolument ça ici!” J’en ai installé une en avant de chez moi. Puis, j’ai participé à des cafés-citoyens et au forum culturel Décidé Rosemont Ensemble, l’an dernier, où j’ai discuté de cette idée d’avoir des bibliothèques libre-service un peu partout dans l’arrondissement. J’ai tout de suite senti qu’il y avait de l’intérêt et nous voici aujourd’hui à véritablement lancer ce mouvement », souligne-t-elle.

Le concept est simple : vous apportez un livre, en bon état, qui plaira aux enfants et/ou aux adultes et vous le déposez dans la boîte. Vous pouvez alors y prendre un livre que vous n’avez pas lu et repartir avec celui-ci sans obligation de le rapporter.

Daniel Desputeau, agent de développement de Décider Rosemont Ensemble à la Corporation de développement communautaire (CDC) Rosemont, suggère que l’offre de lecture dans les bibliothèques libre-service changera au gré des échanges effectués.

« C’est en libre circulation, donc ça va changer dépendamment de ce que les gens vont prendre et laisser comme livre. Nous, on fera une petite tournée de temps en temps pour s’assurer que les boîtes ne sont pas vides ou qu’ils ne contiennent pas des trucs de propagande. »

L’idée est à peine lancée que déjà des citoyens et des organismes de l’arrondissement ont signalé leur intérêt d’avoir eux aussi une boîte libre-service sur leur terrain. « Il y a un buzz, c’est clair, mais on n’a pas le financement pour tout de suite construire une dizaine de boîtes et assurer qu’elles contiendront toutes une vingtaine de livres. On va commencer avec ces quatre-là et on en installera d’autres prochainement », indique M. Desputeau.

-Pour savoir où retrouver les bibliothèques libre-service dans le quartier, on appelle la CDC Rosemont, au 514 524-1797, poste 230.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!