André Desroches / TC Media Pour éviter que ne gèle de nouveau un tuyau qui a gelé, on recommande de laisser couler un filet d'eau jusqu'au redoux.

Les équipes de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie seront à pied d’œuvre toute la fin de semaine pour tenter de venir à bout des conduites gelées qui empoisonnent la vie des résidents depuis plus de 10 jours. Sur les 182 cas recensés, il en restait encore 63 à régler, vendredi.

«Cette situation est très inquiétante, explique François Croteau, maire de l’arrondissement. Les conduites se trouvent entre trois et cinq pieds dans le sol et celui-ci est maintenant gelé jusqu’à six pieds, alors que pendant un hiver classique, cela tourne autour de trois à quatre pieds de gel.»

Le maire précise que son arrondissement n’est pas le seul à faire face à cette situation et estime avoir réagi très rapidement.

«Nous avons mis en place une cellule de crise. Nos équipes sont sur le terrain 12h par jour. C’est plus de 4000 heures de travail qui ont été accomplies jusqu’à maintenant», renchérit-il.

Palier le manque d’eau
En attendant que l’eau revienne dans l’ensemble des foyers rosemontois, l’arrondissement a décidé d’ouvrir un deuxième centre pour permettre aux résidents d’avoir accès aux douches.

En plus du centre Étienne-Desmarteau, celui de Père-Marquette sera ouvert de 7h à 21h jusqu’à nouvel ordre.

Un service de distribution d’eau à domicile est également effectif depuis plus d’une semaine.

Jusqu’à maintenant, 12 palettes de bouteilles de quatre litres ont été utilisées pour satisfaire les demandes de citoyens.

L’arrondissement soutient également faire un suivi avec l’ensemble des personnes concernées, notamment les publics les plus vulnérables.

Un hiver qui coûte cher
Même s’il ne veut pas s’y attarder pour le moment, M. Croteau convient que la note sera élevée.

«Je sais que cela va nous coûter cher. Nos employés font beaucoup de temps supplémentaire, mais cela n’a pas d’importance pour le moment. Les raisons financières doivent passer après la sécurité de nos résidents», clame-t-il.

Cependant, le maire attend avec inquiétude la période de dégel. «Nos équipes craignent une explosion des bris d’aqueducs et des nids de poule au printemps», laisse-t-il savoir.

L’arrondissement espère avoir fini de dégeler l’ensemble des tuyaux concernés d’ici le début de la semaine prochaine et invite les résidents à lui signaler toutes problématiques.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!