Les Amis de la rue Saint-Vallier/Collaboration spéciale Les graffitis ont été enlevés par l'artiste Jérôme Poirier, jeudi.

Il aura fallu moins de 24 heures pour que la murale Beau Dommage retrouve son état initial. Des vandales l’avaient défigurée mercredi, moins de deux jours après son inauguration. Amer, le maire, François Croteau, a réagi jeudi indiquant que «la stupidité humaine avait une capacité extraordinaire au dépassement».

C’est l’artiste lui-même qui s’est chargé de réparer les dégâts sur l’œuvre à laquelle il a consacré, en compagnie de deux assistantes, plus de 200 heures de son temps.

Il avoue avoir «vécu une déception» en apprenant que la murale avait été taguée.

«C’est courant. Tous les muralistes ont l’habitude de vivre cela. Mais, j’avoue que c’est un peu décevant. C’est rare que cela arrive aussi rapidement», explique Jérôme Poirier.

Murale Beau Dommage vandalisée

La murale, qui a coûté 10 000$ à l’arrondissement, avait été inaugurée lundi, avec les membres du groupe.

Provocation
Comble de l’ironie, Michel Rivard s’était adressé directement aux graffiteurs lundi, lors du dévoilement.

«D’avance, je dis aux graffiteurs, venez chez nous, ça ne me dérange pas, mais ne touchez pas à ça, s’il vous plaît», avait lancé le chanteur.

Un discours sur lequel le maire, François Croteau, avait enchéri. «Que j’en vois un toucher à cette murale-là! S’il y a un petit malin, un imbécile même qui ne connaît pas ce que vous avez offert, il aura affaire à moi. De toute façon, il y a un enduit anti-graffitis qui a été apposé sur la murale. Mais, je n’ai aucune inquiétude», avait-il rétorqué.

Difficile de dire si l’inscription a été faite en signe de provocation.

Jeudi matin, le maire a réagi sur les réseaux sociaux.

Les policiers du poste de quartier 35 ont ouvert une enquête, confirme le commandant Martin Dea. Ils sont allés rencontrer le voisinage et les commerçants alentours jeudi matin.

Des bandes vidéo ont également été récupérées pour tenter de retrouver le ou les auteurs des faits. Une surveillance policière sera mise en place pour éviter une récidive.

L’arrondissement et la propriétaire du mur pourraient également envisager de porter plainte.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!