Stéphanie Maunay/TC Media .

Comme promis, l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a adopté lundi, en séance du conseil, le retrait de quatre zones de stationnement sur rue réservé aux résidents (SRRR) dans La Petite-Patrie. Une centaine de citoyens seront également remboursés.

La décision avait été prise l’automne dernier après plusieurs mois de contestation citoyenne, se déclinant par des plaintes, pétitions et dégradations de panneaux de stationnement.

Trois rues verront finalement disparaître les vignettes sur certains tronçons: la rue De La Roche, entre Jean-Talon et Bélanger, la rue De Normanville, entre Bélanger et Beaubien, ainsi que la rue De Lanaudière, entre Bélanger et Saint-Zotique.

Ces suppressions de zones SRRR permettront de récupérer 47 places, entre 9h et 13h, et 50 places, entre 16h et 23h, selon des documents transmis par l’arrondissement.

Une somme totale, évaluée à 11 136$, sera reversée parmi la centaine de résidents concernés. Ils auront jusqu’au 30 mars pour faire leur demande auprès de l’arrondissement.

Les vignettes allant de mai 2015 à octobre 2016 pourront être remboursées, selon les cas.

Les citoyens ont tranché
La nouvelle politique d’implantation de zones SRRR avait rapidement fait grincer des dents dans le secteur.

Dès le printemps, plusieurs citoyens avaient contesté l’arrivée de nouveaux espaces tarifés, sans consultation. Rappelons que Rosemont–La Petite-Patrie avait décidé d’implanter systématiquement 30% de places de SRRR dans tous les tronçons où une demande était faite, pour simplifier le processus jugé long et coûteux par les élus de l’arrondissement.

Pour éviter tout nouveau mécontentement, un sondage a finalement été envoyé aux résidents des secteurs concernés en novembre dernier afin qu’ils s’expriment sur le retrait ou le maintien des vignettes. Une large majorité des répondants a demandé l’abolition des zones SRRR.

Sophie Lacombe, qui avait lancé une pétition contre l’arrivée des zones tarifées, se réjouit que le maire «ait écouté ce que les résidents avaient à lui dire». «On est arrivé à nos fins. Mais, c’est une perte de temps et d’argent. Finalement, cela a fait beaucoup de bruit pour rien», note-t-elle en rappelant qu’il n’y avait «aucun problème de stationnement auparavant».

L’arrondissement fait savoir que les résidents concernés seront avisés, «par une lettre personnalisée», du retrait des vignettes et des modalités de remboursement.

Jusqu’à maintenant, le maire François Croteau était resté flou sur la possibilité de rembourser les résidents, aucun cadre légal ne le permettant.

«Nous avions l’impression qu’il n’était pas possible de faire de remboursement, mais nous avons fait une demande et appris que nous pouvions [le faire] rétroactivement. En démocratie, on apprend tous les jours», a mentionné le maire à la sortie du conseil.

Les panneaux seront prochainement enlevés. M. Croteau assure que cela n’occasionnera pas de coûts additionnels.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!