Emmanuel Delacour Thi-My Truong, Justin Maheu et Ingrid Fontes veulent faire rayonner les oeuvres d'ici.

Pas besoin d’être un collectionneur d’art nanti pour décorer ses murs de tableaux par Molinari ou Riopelle. Il est possible de le faire pour à peine 40$ par mois.

L’Artothèque, un espace à mi-chemin entre galerie d’art et bibliothèque propose aux amoureux de l’art de louer des œuvres comme on le ferait avec des livres.

«Pour la modique somme de 8$ par mois, nos membres peuvent rapporter chez eux des tableaux d’artistes québécois et canadiens. Le coût de location augmente selon la valeur de l’œuvre, mais ne dépasse pas 40$ par mois pour les particuliers», explique Ingrid Fontes, chargée de communications pour Artothèque.

Celle-ci fait partie d’une jeune équipe qui a repris la direction en 2016 de cet organisme à but non lucratif (OBNL). Située sur la rue Saint-André et fondée en 1995, l’Artothèque cherche à diffuser autrement les arts visuels, mais est encore peu connue, même des résidents de La Petite-Patrie.

«J’ai auparavant été impliqué dans le milieu de l’éducation et des arts. J’ai mis sur pied des ateliers et diverses activités, mais je trouve que ce projet est une façon originale de soutenir la création et les artistes», insiste Justin Maheu directeur de l’OBNL.

Facile à utiliser

Il suffit d’une adhésion annuelle pour bénéficier des services de l’Artothèque. Les œuvres sont couvertes par les assurances de l’organisme, mais évidemment un contrat de location est doit être signé.

«On explique à nos membres comment manipuler et prendre soin des tableaux et des sculptures», assure Thi-My Truong, chargée de la programmation d’Artothèque.

Toutefois, les employés font bien plus que de rappeler les règles de sécurité. Ils conseillent et guident les usagers pour qu’ils y trouvent leur bonheur.

«Nous avons 3000 œuvres qui sont toujours en rotation. Certaines personnes ne savent pas toujours tout de suite ce qu’elles cherchent, mais c’est avec plaisir que nous les guidons, souligne Mme Fontes. Nous avons un catalogue mis à leur disposition et nos œuvres sont classées en catégories claires et faciles à comprendre.»

La clientèle de l’Artothèque inclue les particuliers, OBNL, groupes privés et les studios de cinéma. L’espace survit en ce moment majoritairement grâce aux frais de location.

Du 7 juillet au 20 août, l’exposition Quoi de neuf? mettra de l’avant 41 œuvres d’artistes québécois et canadiens. Tous les tableaux sur place pourront être loués ou achetés.

Artothèque
5720 rue Saint-André
http://www.artotheque.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!