Saint-Laurent ne compte pas encore de ruelle verte, ces espaces verdis, aménagés et partagés par le voisinage, mais cela pourrait bientôt changer. Un petit groupe de résidents se mobilise pour mettre sur pied un projet entre le boulevard Décarie et la rue Ouimet, au nord de la rue Cartier.

Au lendemain de la cérémonie de l’Ordre des Grands Laurentiens, où Julie Gagné a reçu le prix de la relève pour ses actions visant à réduire son empreinte écologique, notamment par le mode de vie zéro déchet, quelques voisins l’ont contactée pour lancer le comité «Ruelle verte du Collège».

Guillaume Primeau, qui réside au coin de Ouimet et Cartier, espère que le verdissement pourra réduire l’effet d’îlot de chaleur. «C’était notre idée de créer une ruelle verte, car il y fait très chaud. Le soleil frappe sur la paroi de l’immeuble et ça fait vraiment plusieurs années qu’on endure la chaleur.»

Le sud de la ruelle, qui forme un T entre les deux sorties de la station de métro Du Collège, sert présentement de stationnement et est entièrement minéralisé. Au centre, où quelques cours arrière sont verdies, la fraîcheur peut se sentir.

Mobilisation citoyenne
La première étape consiste à mobiliser le voisinage et d’obtenir leur accord. Un comité de cinq personnes s’est d’ores et déjà formé.

«On a organisé un barbecue le 21 août, mais il n’y a eu qu’une dizaine de personnes en raison de la pluie, raconte Julie Gagné. Mais, quand on a fait du porte-à-porte, la majorité des voisins semblait intéressée.»

Pour le moment, les résidents, comme l’éco-quartier qui appuie leur initiative, s’inspirent de ce qui s’est fait dans d’autres arrondissements, car c’est une première pour Saint-Laurent.

«Les ruelles ont toujours été des projets issus de la mobilisation citoyenne. C’est important, parce que ce sont les citoyens qui ont à s’en occuper et à la maintenir, précise Philippe Marchand, coordonnateur de projets pour VertCité. On les accompagne pour déposer un projet qui soit solide et acceptable, puis on espère que l’arrondissement va nous appuyer.»

Le comité ainsi que l’éco-quartier veulent s’orienter vers une ruelle verdie, mais sans entrave à la circulation.

«Dans ce qui va être développé, il va falloir que les services, comme la collecte des déchets, soient maintenus, tout comme la circulation, souligne M. Marchand. Du côté de Décarie, il y a plusieurs commerces qui utilisent la ruelle comme stationnement d’affaires.»

Avantages
Les ruelles vertes comportent plusieurs avantages et M. Marchand espère d’autres endroits pourront ensuite en bénéficier.

«Elles permettent de lutter contre les îlots de chaleur, en plus d’embellir et de sécuriser, ajoute-t-il. C’est un endroit où il y a beaucoup de graffitis, donc ça pourrait être une stratégie pour réduire le vandalisme sur les bâtiments.»

Faute de cadre légal dans l’arrondissement, les instigateurs du projet avancent à tâtons, mais sont confiants quant à l’ouverture de l’administration laurentienne. Pour l’instant, et tant que la majorité du voisinage n’est pas mobilisée, aucune demande officielle n’est déposée.

Montréal compte déjà 475 km de ruelles vertes réparties dans onze arrondissements. Ces initiatives sont développées depuis 2010.

Informations: facebook.com/RuelleVerteDuCollege et ruelleverteducollege@gmail.com

Carte des ruelles vertes à Montréal

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!