Depuis deux mois, les policiers du poste de quartier (PDQ) 7 sont davantage présents dans le parc Painter, dans Charmeran. L’objectif des différents blitz était de rétablir le sentiment de sécurité après l’agression de deux cols bleus qui avait fait les manchettes en mars.

«C’est très tranquille, nous avons pu reprendre nos activités dans le chalet du parc, souligne d’emblée l’agente de liaison de l’arrondissement, Sofía Bitrán. Dans le quotidien, on ne vit pas dans la violence.»

La présence policière a été accrue autour de ce secteur densément peuplé et surnommé le «Petit Beyrouth». Le groupe d’intervention et la cavalerie du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sont venus compléter les effectifs du PDQ 7. Mme Bitrán assure que ces mesures sont intéressantes pour la prévention et qu’il n’existe pas de craintes vis-à-vis de la police.

«Il s’agit d’un acte isolé. Il faut faire la différence entre des attroupements de jeunes et des groupes criminalisés, souligne le commandant du PDQ 7, Miguël Alston. En un an, nous n’avons eu que 13 appels au 911 dans le quartier et aucun pour de la violence, à part l’agression des cols bleus.»

Dans le plan d’action mis en place à la suite de cet événement, M. Alston a misé sur les communications. Il a dû trouver un équilibre quant à la présence policière, car un trop grand nombre d’agents peut aussi être intimidant.

Si les blitz sont terminés, le SPVM ne relâche néanmoins pas ses efforts. Le commandant mettra sur pied un réseau de sécurité laurentienne dès cette semaine qui permettra de faire le lien avec les acteurs locaux, comme les organismes.

Patrouille estivale

Avec la patrouille de sécurité urbaine et les cadets, les agents de l’Équipe de patrouille estivale (EPE) assureront une présence dans tous les quartiers de Saint-Laurent jusqu’à l’Halloween. Supervisée par le sergent Marc-Antoine Goyette, elle sera composée de cinq agents, dont deux à vélo, ainsi que de deux cadets policiers également à vélo.

Son premier objectif est la résolution de la criminalité, notamment aux abords de la station de métro Côte-Vertu ainsi que dans tous les endroits jugés criminogènes, comme devant les commerces ou dans les parcs où se fait de la consommation de stupéfiants et d’alcool. Par ailleurs, les policiers participeront à la vie de quartier, notamment lors de la fête de Saint-Laurent.

Le commandant en patrouille

Entré en poste l’année dernière au PDQ 7, le commandant Miguël Alston faisait sa première patrouille avec ses équipes, jeudi. Il avait pour l’occasion revêtu un uniforme bleu et a visité différents secteurs, dont Chameran.

«C’est un défi compte tenu de notre horaire chargé, mais cela me permet d’aller à la rencontre de la population et de voir les endroits cibles, plutôt que d’en entendre parler seulement en réunion», indique M. Alston.

Après sa sortie avec les policiers du Module d’action par projet (MAP), le commandant assure qu’il en fera au moins une autre, mais à vélo.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!