(Photo TC Media-Stéphanie Maunay) Kim Berthiaume, David Duguay et Pascal Nataf sont les fondateurs d'Affordance Studio.
stephanie.maunay@tc.tc

Dans les années 2000, l’industrie des Jeux sérieux représentait 10 millions $. Actuellement, elle pèse 15 milliards $, et le marché ne cesse de croître. À la différence de l’Europe, le secteur n’est pas encore très développé au Québec. À Saint-Laurent, de jeunes entrepreneurs ont décidé de se lancer et ont créé Affordance Studio, une compagnie qui ne cesse de progresser.

Pascal, Kim et David sont des passionnés de jeux vidéo. L’idée de créer leur entreprise a commencé à germer, en 2012 pendant leurs études.

« On y pensait mais on ne savait pas trop quelles directions prendre, explique Pascal Nataf, président et co-fondateur d’Affordance Studio. Le directeur du CHU Sainte-Justine nous a alors contactés car il voulait un jeu sérieux pour travailler à la restructuration des services de l’hôpital. On a collaboré avec eux et les choses ont commencé à prendre forme. »

Mais, c’est surtout en mai 2013 que le premier coup d’accélérateur est venu avec l’octroi d’un prix d’une valeur de 12 500$, obtenu au concours québécois en entreprenariat HEC-Polytehcnique-UdeM.

« On a commencé à y voir plus clair dans notre plan d’affaire, et on s’est dit qu’on allait participer à toutes les bourses et concours, pour obtenir des financements et se faire connaître. »

Une progression « conte de fée »

Pour les aider dans leur projet, les dirigeants ont reçu le soutien, financier et technique, de Développement économique Saint-Laurent (DESTL), qui les a épaulé, notamment dans la préparation de l’émission Dans l’œil du dragon, diffusé sur les ondes de Ici Radio Canada Télé [NDLR:l’émission a été diffusé le 19 mai dernier].

« On ne pensait pas arriver jusqu’au bout en fait. Mais au final, on est très content de s’être mesuré aux dragons. Serge Beauchemin nous a proposé d’investir 100 000$ pour 33% du capital. On est maintenant en discussion avec lui », explique M. Nataf.

Au total, les dirigeants ont reçu, en un an, 100 000$ de bourses et 50 000$ de prêts. Ils doivent également bientôt recevoir des prix de la Fondation Montréal Inc, et de la bourse Pierre-Péladeau.

Une phase cruciale

Le marché québécois des Jeux sérieux est encore ouvert.

« En Europe, particulièrement en France et en Allemagne, le secteur est assez saturé. Mais, la demande y est encore très forte, alors on veut vraiment investir le marché ici avant que des entreprises européennes ne viennent s’implanter », analyse M. Nataf.

Selon le président d’Affordance Studio, les trois prochains mois seront décisifs.

« Il faut vraiment que l’on arrive à signer un contrat avec un gros joueur de la pub, de l’édition ou de l’industrie. Il suffit qu’une entreprise nous fasse confiance pour que l’on commence à générer des revenus. »

Pour le moment, les jeunes entrepreneurs peinent à acquérir la confiance du milieu.

En attendant, ils travaillent avec des éditeurs de matériel pédagogique. Ils ont déjà créé un jeu qui sera utilisé par les étudiants d’HEC Montréal, dans l’enseignement des ressources humaines, dès la rentrée de septembre. Un deuxième projet est en cours dans l’enseignement de la négociation.

Dès septembre, Pascal Nataf donnera un tout nouveau cours en design de jeux sérieux et gamification à l’UQAM; une initiative novatrice en Amérique du Nord.

————————————————————————————-

Aider les enfants malades

Affordance Studio travaille en collaboration avec le département de pneumologie du CHU Sainte-Justine dans un projet de recherche, pour aider les enfants atteints de fibrose kystique, qui suivent une thérapie PEP. Les enfants doivent effectuer quotidiennement des exercices respiratoires, pour augmenter leur qualité de vie.

« On a développé un jeu sérieux pour les aider à pratiquer ces exercices de manière ludique. Leur appareil respiratoire a été banché au jeu vidéo et une dizaine d’enfants ont pu le tester. Mais, il s’agit toujours d’une phase exploratoire », souligne Pascal Nataf.

————————————————————————————-

C’est quoi un jeu sérieux?

Un jeu dit « sérieux » est un jeu vidéo pensé pour amener une connaissance ou pour aider à la maîtriser de façon ludique et intuitive.

En jouant, le participant oublie qu’il est en train d’apprendre. Ces jeux sont beaucoup utilisés dans le monde éducatif et de plus en plus dans le secteur des ressources humaines, pour aider les entreprises à augmenter l’efficacité et le niveau de productivité de leurs salariés.

L’armée investit également de plus de plus dans ce marché pour des jeux de simulation.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!