Francois Lemieux/TC Media Les quelque 400 employés de Velan à Saint-Laurent sont en lock-out.

Les 400 employés montréalais de la robinetterie industrielle Velan sont en lock-out lundi à la suite du rejet par les travailleurs d’une entente arrivée entre le syndicat et la partie patronale la semaine dernière.

Vendredi dernier, les travailleurs du syndicat national des employés de Velan, affilié à la Fédération de l’industrie manufacturière de la CSN (FIM-CSN), ont voté à 78% contre une entente de principe entre le syndicat et l’employeur.

Selon les dires du président du syndicat Jose Sousa, l’entente proposait une clause sur la mobilité à l’intérieur de l’entreprise qui était jugée inacceptable par les travailleurs.

«L’employeur aimerait jumeler trois postes dans un. Mes membres voient ceci comme des pertes d’emplois. Ils savent très bien que dans la minute qu’une personne cumule trois jobs, les autres qui font cette job-là et uniquement celle-là, leur job va être terminée. Ça serait une manière de réduire la main-d’œuvre à l’intérieur.»

Une soixantaine de travailleurs faisaient du piquetage devant les trois usines de Velan dans l’arrondissement Saint-Laurent lundi après-midi.

Dans un communiqué publié lundi, Velan soutient n’avoir eu d’autre choix que de cadenasser les employés puisque le syndicat avait commencé à «exercer des moyens de pression tels que des ralentissements de travail importants, des périodes de pauses prolongées, des perturbations menaçant la santé et la sécurité, laissant même certains des employés adopter des comportements dépassant largement des limites du raisonnable.»

Au moment de publier, la direction de Velan n’avait toujours pas retourné les appels de TC Media.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!