Un projet de trois jardins communautaires supplémentaires, et adaptés aux personnes aînées et à mobilité réduite, est à l’étude à Saint-Laurent. Ces 90 lots seraient aménagés l’an prochain dans les parcs Roman-Zytynsky, Bourbonnière et Robert-Mitchell.

Chaque jardin compterait une trentaine de bacs de culture surélevés afin de permettre aux usagers de travailler sans se pencher. Six d’entre eux seraient même des «tables à jardiner», accessibles aux personnes en fauteuil roulant.

Un cabanon et des tables de pique-nique universellement accessibles ainsi que des composteurs devraient aussi être ajoutés.

Le coût de ces aménagements est estimé à près de 180 000 $. La facture serait prise en charge par le Programme Municipalité amie des aînés et Accessibilité universelle – Montréal 2016-2018 selon la demande de subvention déposée par l’arrondissement auprès de la ville-centre le 15 avril.

Ce sont principalement des personnes âgées qui souhaitent obtenir des lots de jardinage. Saint-Laurent a décidé d’implanter les nouveaux jardins dans des voisinages où les plus de 65 ans sont nombreux.

Trois quartiers
Chameran est, depuis l’année dernière, au cœur du projet Quartier 21 qui vise le développement de l’agriculture urbaine et du verdissement.

Les personnes de 65 ans et plus représentent 12 % de la population de ce quartier densément peuplé. Avec une enveloppe distincte de 16 000 $, l’arrondissement souhaite installer dix bancs adaptés aux aînés et aux personnes à mobilité réduite. Ils leur permettront de se reposer lors de leurs déplacements sur le boulevard Deguire et le passage Boa, entre les rues Meloche et Marcotte.

Le parc Roman-Zytynsky, anciennement connu comme une partie du parc Painter, devrait accueillir un jardin communautaire. Les résidents du quartier avaient exprimé leur intérêt lors d’une consultation citoyenne.

Par ailleurs, plus de 2 000 aînés vivent à proximité du parc Bourbonnière, sur le boulevard Cavendish. Deux tours de condos pour retraités autonomes bordent également le parc Robert-Mitchell, sur la rue Saint-Louis. L’arrondissement souhaite adapter les installations récréatives de ces parcs à l’âge des résidents des alentours.

Tirage au sort
Saint-Laurent compte actuellement six jardins communautaires, soit près de 200 lots, ce qui ne comble pas la demande des quelque 101 000 habitants.

«À ce jour, on a environ 80 demandes, ça devrait aller jusqu’à 120, indique le chef de section aréna et installations pour les services de loisirs, Denis Roy. L’année passée, il y a eu une quinzaine de lots qui se sont libérés. Cela fait beaucoup de gens qui ne sont pas choisis malheureusement, d’où notre intention de rajouter des jardins.»

L’attribution des lots fonctionne par tirage au sort. Les personnes intéressées doivent remplir un formulaire chaque année. Ce système facilite la gestion selon M. Roy.

«Avec les listes d’ancienneté ad vitam æternam, quand on appelle pour proposer un lot, les gens ont déménagé ou ne sont plus intéressés. Les employés font beaucoup de téléphones pour trouver un jardinier», explique-t-il.

L’adoption du projet de nouveaux jardins sera connue en mai. Il est ensuite prévu de l’étudier pendant l’été et l’automne, avant d’entamer les travaux au printemps 2017.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!