Isabelle Bergeron/TC Media

Le ministre des Finances du Canada ne l’a pas confirmé, lors de la présentation de son budget, mais le député de Saint-Léonard–Saint-Michel est confiant qu’une part importante des 900 M$ octroyés pour le transport en commun au Québec ira au prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal.

«Une partie substantielle et ça c’est si ce n’est pas la totalité de la somme», laisse entendre Nicola Di Iorio, élu dans une circonscription qui devrait accueillir quatre stations de métro lors d’un éventuel prolongement.

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, a annoncé aujourd’hui lors de la présentation du premier budget du gouvernement Trudeau qu’il créera un fonds pour le transport en commun où y sera investi 3,4 G$ sur trois ans. De ce montant, 923 710 000$ iront aux projets proposés par le gouvernement québécois.

«Ce sont des investissements colossaux. Là, nous avons envoyé le message au gouvernement québécois que nous attendons leurs demandes de financement pour leurs projets, dont le prolongement de la ligne bleue», affirme M. Di Iorio.

Les montants investis dans le métro de Montréal ne sont pas encore connus. Toutefois, le gouvernement Trudeau financera jusqu’à 50 % du coût admissible des projets qu’on lui proposera.

Une annonce qui fait plaisir
Cette annonce a beaucoup plu, notamment chez Transport 2000, un organisme qui défend les usagers du transport en commun.

«C’est une excellente nouvelle qui sera la locomotive pour relancer les investissements en transport en commun dans tout le Canada», déclare Philippe Cousineau, porte-parole de l’organisme.

Selon le coordonnateur, les fonds octroyés à la Société de transport de Montréal (STM) n’iront pas tous au prolongement de la ligne bleue. Une partie ira également au maintien des actifs de la STM.

«Le montant n’est pas suffisant pour répondre à tous les projets de la société. Toutefois, je suis sûr qu’à long terme, le prolongement de la ligne bleue aura sa part des investissements», souligne M. Cousineau.

La Chambre de commerce de l’est de Montréal (CCEM) a également félicité l’annonce de M. Morneau.

«Maintenant que la fenêtre d’opportunité est concrète, la balle est dans le camp du gouvernement provincial et de la Ville de Montréal. Le projet du prolongement de la ligne bleue du métro doit se concrétiser. Ce chantier est attendu par la communauté de l’est de Montréal depuis plusieurs années et fait consensus auprès des acteurs socioéconomiques, politiques et communautaires du secteur. Il est temps de passer à l’action», a déclaré Isabelle Foisy, présidente-directrice générale de la CCEM, par voie de communiqué.

En entrevue après le dépôt du budget, le maire de Montréal, Denis Coderre, est satisfait de l’implantation du fonds même si les détails n’ont pas été dévoilés. «Si on parle de la ligne bleue, l’argent est là, mais c’est [un projet] à long terme. Il y a une processus qui y est lié, mais il y a de l’argent, donc on peut déjà travailler», a-t-il déclaré, tout en rappelant que le gouvernement du Québec avait identifié la ligne bleue comme une priorité lors du budget provincial de jeudi dernier.

Sur Twitter, Projet Montréal a salué les investissements fédéraux en transport en commun.

Québec
Du côté de Québec, la députée de Jeanne-Mance–Viger précise que l’ouverture de la première station ne se fera pas plus vite même si elle est heureuse de l’annonce du fédéral.

«De nouveaux investissements ne vont pas accélérer les travaux dans le dossier de la ligne bleue. Nous voulons être prudents et suivre un processus rigoureux afin d’éviter les dépassements de coûts et les complications», indique Filomena Rotiroti.

Le prolongement de la ligne bleue a été estimé à 1,5 GS en 2013, mais il aurait augmenté depuis. Jusqu’à présent, plus de 60 M$ ont été investis dans le projet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!