Pour que leurs fils puissent enfiler le chandail d’une équipe junior AAA, deux pères ont investi des dizaines de milliers de dollars pour acheter leur propre club de hockey. L’aventure ne s’est toutefois pas terminée sur la glace, mais dans un tribunal.

Domenico Petrella a récemment été condamné à verser près de 100 000$ pour avoir vendu l’Arctic de Saint-Léonard sans le consentement de son ancien partenaire d’affaires, Thomas Kohn. La vente de l’équipe avait privé le fils de ce dernier de la chance de jouer au hockey junior AAA, l’échelon qui précède la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

En 2011, M. Petrella se voit offrir la possibilité d’acheter l’Arctic de Saint-Léonard. Il demande alors à Thomas Kohn, son dermatologue avec lequel il s’est lié d’amitié, d’investir avec lui. Ils y voient une excellente occasion de permettre à leurs garçons respectifs, Jacob et Francis, d’atteindre le junior AAA.

Les deux hommes, propriétaires à parts égales, achètent l’équipe pour 75 000$ avec une entente verbale que Francis serait gardien de but de 2011 à 2013 et Jacob, de 2013 à 2015.

L’entente prévoit que M. Petrella serait l’unique propriétaire et gestionnaire de l’équipe sur papier alors que Thomas Kohn serait un partenaire «silencieux».

Les deux premières années se passent bien, malgré un déficit de 23 000$ à la fin de l’année financière 2012 et 63 000$ en 2013. Comme prévu, Francis devient le cerbère de l’équipe.

Or, la situation s’envenime à la fin de la saison 2013. M. Petrella annonce à M. Kohn qu’il est en «difficultés personnelles et financières» et que son engagement envers l’équipe «le met à risque dans son entreprise de transport». Il souhaite la vendre ou la céder, y compris à son associé.

Étant occupé à temps plein par sa profession, M. Kohn «n’a ni le temps ni la compétence de prendre l’équipe en charge». Il craint que son fils ne puisse pas jouer pour l’Arctic.

En mai 2013, M. Kohn émet un chèque de 10 000$ après un dernier appel de financement de M. Petrella.

À la même période, le fils de M. Kohn semble manquer de motivation dans sa carrière de joueur de hockey. Il est alors entendu que Jacob jouerait une saison de plus dans la ligue midget AA avant de faire le saut dans le junior AAA la saison suivante.

Or, en février 2014, M. Kohn apprend d’un parent de joueur de l’Arctic que l’équipe a été vendue à son insu. Il est en état de choc.

Sans avoir consulté son partenaire d’affaires, M. Petrella a cédé l’équipe au printemps 2014 pour un montant de 100 000$ brut et 96 000$ net. Il offre alors à M. Kohn sa part des profits nets, estimés à environ 40 100$. Toutefois, Jacob n’aura jamais la chance de fouler la glace en tant que gardien de but de l’Arctic.

Se sentant floué, M. Kohn a décidé de poursuivre M. Petrella pour 99 000$, soit le montant total de son investissement dans l’Arctic.

Au mois de juillet, le juge Glanosik de la Cour supérieure du Québec a condamné M. Petrella à payer cette somme à son ancien associé.

Aujourd’hui, Francis et Jacob n’ont plus la tête au hockey et se consacrent à leurs études.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!