Archives TC Media Nicola Di Iorio

Des membres de l’opposition à Ottawa demandent que des mesures disciplinaires soient prises envers le député libéral de Saint-Léonard–Saint-Michel, Nicola Di Iorio. Le 8 mars dernier – la Journée des femmes –, l’élu montréalais aurait tenu des propos désobligeants envers une députée conservatrice, comparant cette dernière à une effeuilleuse, a rapporté jeudi le National Post.

Lors d’une rencontre du Comité permanent de la sécurité publique et nationale, le téléphone de la conservatrice Diane Watts a sonné. Selon le quotidien canadien, au son de la musique de l’appareil, M. Di Ioro aurait demandé à l’élue britanno-colombienne: «Où est ton poteau pour glisser?» («Where’s your pole to slide down on?»).

«Un commentaire suggestif et très inapproprié a été formulé à mon égard par un député libéral au cours d’une rencontre du comité sur la sécurité en mars. La remarque a rendu mon équipe et moi, ainsi que d’autres députés, très inconfortables», a déclaré Mme Watts dans un communiqué où elle interpelle Justin Trudeau. «Il appartient maintenant au premier ministre de prendre les mesures appropriées.»

L’élue conservatrice a indiqué au National Post que, à la suite de la réunion, M. Di Iorio s’était excusé de son commentaire et avait expliqué qu’il s’agissait d’une blague. Le député de Saint-Léonard–Saint-Michel n’avait pas encore réagi officiellement à cette affaire jeudi soir.

Une autre députée de l’opposition, la porte-parole néo-démocrate en matière de condition féminine Sheila Malcomson, a demandé à M. Trudeau d’agir. «C’est étrange que nous n’ayons pas entendu parler de cette histoire avant, considérant l’engagement du premier ministre envers le féminisme», a-t-elle dit au quotidien.

Un porte-parole du whip en chef du gouvernement, Pablo Rodriguez, a fait savoir à CTV que «toute forme de langage ou de comportement inapproprié est inacceptable», rappelant que le député libéral avait offert ses excuses à Mme Watts. «Tous les députés du Parlement ont droit à un environnement de travail sécuritaire et respectueux», précise la déclaration envoyée au réseau d’information anglophone.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!