Gracieuseté Le premier bus 100% électrique a été livré à la STM le 14 décembre.

Dès janvier, trois bus entièrement électriques conçus par Nova Bus seront testés sur la ligne 36 – Monk de la Société de transport de Montréal (STM) dans le cadre du programme Cité Mobilité. Les premiers usagers pourront prendre place à bord de ces véhicules à compter du mois de mars.

Les nouveaux véhicules électriques, d’une longueur de 12,2 mètres, peuvent accueillir jusqu’à 80 passagers, dont 36 assis selon la configuration. Techniquement, ces véhicules pourraient fonctionner 24 heures par jour, sept jours sur sept en raison de leur système de recharge rapide.

Munis d’un moteur conçu au Québec et de quatre batteries au lithium, entièrement alimentées à l’hydroélectricité du Québec, les autobus sont équipés de deux piles sur leur toit en plus de deux autres dans leur section arrière.

Les bus peuvent parcourir une distance de 15 à 25 km entre les bornes de recharge. Ils effectueront environ 3000 déplacements par jour sur le circuit de 10,6 km pour un aller simple.

Recharge
Deux stations de recharge rapide ont été installées en novembre au terminus Angrignon, ainsi que dans le Quartier international, à l’angle des rues Saint-Antoine et du Square-Victoria.

Une fois stationné sous la borne, le bus peut être rechargé en moins de six minutes à l’aide d’un pantographe, une sorte de bras articulé qui permet la recharge par le toit. Une fois l’opération terminée, le pantographe se rétracte et est prêt pour le prochain bus.

Les autobus ne seront rechargés qu’en début et fin de parcours, sans clientèle à bord.

Quatre bornes de recharge lente ont également été aménagées au centre de transport Lasalle afin d’assurer la recharge des batteries lorsque les véhicules y seront stationnés durant la nuit.

Les essais techniques se poursuivront jusqu’à la fin 2019. Cette période permettra d’évaluer une série de facteurs, dont l’expérience client et chauffeur, l’entretien, de même que la planification et la livraison du service.

Les tests permettront de valider la fiabilité et la performance des autobus électriques. «C’est la même plateforme que pour nos autres modèles d’autobus, plateforme qui est largement éprouvée depuis des années et qui se distingue par sa robustesse», indique Emmanuelle Toussaint, la vice-présidente aux affaires juridiques chez Volvo et Prévost.

Il s’agit du deuxième type de bus 100% électrique testé par la STM. En 2014, un autobus électrique de l’entreprise chinoise Build Your Dreams (BYD) avait circulé dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Les tests ne s’étaient pas avérés concluants pour ce véhicule.

Le programme Cité Mobilité est déployé dans neuf villes à travers le monde. Montréal est la première ville nord-américaine à en faire partie.

Le coût du projet s’élève à 16,7 M$, dont 11,9 M$ proviennent d’une subvention du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, 100 000$ d’Hydro-Québec et 4,7 M$ de la STM.

Volvo et Nova Bus ont investi 8 M$ en recherche et développement pour le système de transport par autobus électrique pour rendre ce projet possible.

La STM souhaite acquérir seulement des véhicules 100% électriques pour son réseau de surface d’ici 2025 afin d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre (GES) dès 2040.

Selon la STM, 69,5% des déplacements effectués sur son réseau en 2015 ont eu recours à l’électricité.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!