(Photo: Gracieuseté - Arrondissement Sud-Ouest) Lancé le 9 avril par l'arrondissement, le conseil jeunesse est présentement en période de recrutement.

Depuis son rôle d’ambassadrice du 375e anniversaire de Montréal l’an dernier, Ikram Mecheri a soif d’aider les membres de sa communauté. C’est pourquoi elle a lancé, de concert avec l’arrondissement, le conseil jeunesse du Sud-Ouest. Une quinzaine de jeunes seront appelés à conseiller les élus sur les enjeux touchant leur groupe d’âge et à trouver des pistes de solution pour y remédier.

Originaire de l’Algérie, la jeune femme de 25 ans habite Ville-Émard depuis son arrivée au Canada, en 1999. Elle a commencé à contribuer au développement des plus jeunes dès son entrée au secondaire, en faisant notamment de l’aide au devoir à l’école Saint-Jean-de-Matha et en s’impliquant à la bibliothèque Marie-Uguay.

«Ça fait longtemps que j’ai cette cause à cœur, mais c’est l’an passé que mon intérêt s’est davantage développé», souligne Mme Mecheri. Son mandat d’ambassadrice l’a poussé à interroger des centaines d’adolescents de son quartier afin de mieux comprendre les problèmes qu’ils vivent au quotidien.

«La mobilité est un grand enjeu. Les jeunes veulent des pistes cyclables et un meilleur éclairage le long du canal, relate-t-elle. L’emploi a aussi été soulevé. Les personnes qui viennent de quitter le secondaire ou le cégep trouvent difficile d’acquérir leur première expérience de travail.»

Mais, au terme des consultations qu’elle a menées tout au long de l’année 2017, l’ex-ambassadrice a surtout réalisé que plusieurs répondants ne savaient pas vers qui se tourner pour se faire entendre. Elle a donc fait part aux élus de son intention de créer un conseil jeunesse, une initiative déjà en place dans les arrondissements de Verdun et Ahunstic-Cartierville.

L’idée a plu au maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais. «Ce sera un endroit de débat collectif afin de donner une voix officielle aux jeunes, qui sont l’avenir. C’est notre devoir et dans notre intérêt de leur faire une place pour s’exprimer», indique-t-il.

Fonctionnement
Les membres du conseil se réuniront une fois par mois pour discuter des différents enjeux. Ils bénéficieront d’un budget annuel de 10 000$, octroyé par l’arrondissement, pour réaliser différents projets pouvant répondre aux problématiques soulevées.

Mme Mecheri fera partie de la première cohorte, parallèlement à son emploi de consultante chez Deloitte. Elle aidera à recruter le reste de l’équipe. «Plusieurs personnes m’ont déjà écrit pour me faire part de leur intention de participer», fait-elle savoir.

Toute personne de 16 à 29 ans et résidant ou possédant une entreprise dans l’arrondissement ans peut poser sa candidature jusqu’au 4 mai. Un comité de sélection formé des tables de quartier, d’organismes communautaires et d’écoles choisira par la suite les quinze participants, qui seront dévoilés à l’occasion du conseil d’arrondissement de juin.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!