Archives TC Media Lors des audiences du BAPE, le ministère des Transports a pris l'engagement de ne pas augmenter la capacité de l'échangeur Turcot, qui est de 300 000 véhicules par jour.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) s’est engagé à ne pas augmenter la capacité véhiculaire de l’échangeur Turcot, d’où sa décision d’aménager une seule voie de circulation pour six nouvelles bretelles plutôt que d’en ajouter une deuxième comme l’ont recommandé les ingénieurs du consortium agissant à titre de conseiller expert pour le projet.

Dans des documents du consortium datés de 2013 rendus publics dimanche par le Journal de Montréal, les ingénieurs proposent que six bretelles qui seront aménagées pour relier les autoroutes comptent deux voies plutôt qu’une seule comme c’est prévu. Ils y voient des avantages, dont une amélioration de la fluidité de la circulation.

Lors des audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tenues sur le projet en 2009, «le ministère a pris l’engagement de ne pas augmenter la capacité de l’échangeur», rappelle Sarah Bensadoun, porte-parole du MTQ.

Le décret ministériel a été émis pour un projet qui maintient le nombre de véhicules à environ 300 000 par jour.

Transport collectif
Dans le but, entre autres, de ne pas favoriser l’étalement urbain, plusieurs intervenants ont réclamé lors des audiences du BAPE que la capacité de l’échangeur ne soit pas augmentée. Ils ont demandé que des mesures soient plutôt mises en place pour améliorer le transport collectif.

Pour le MTQ, la capacité des bretelles n’est pas la source de la congestion. Elle est liée au grand débit des autoroutes 20, 720 et Décarie.

«Il y a eu des améliorations significatives au niveau de la fluidité dans le projet», indique la porte-parole du MTQ, incluant l’allongement des sections où les véhicules s’entrecroisement, l’aménagement d’accotements plus larges de 3 mètres, l’élimination, sauf une, des entrées et des sorties par la gauche et l’aménagement d’une emprise prévue pour du transport collectif.

Les nouvelles bretelles compteront donc une voie. Les bretelles actuelles ayant deux voies et qui seront reconstruites en compteront le même nombre.

Quand le consortium mandaté pour fournir des services de conseillers experts en ingénierie a émis sa recommandation en 2013, le projet était déjà très avancé. «La conception et la géométrie générale étaient terminées», note Sarah Bensadoun.

La reconstruction du complexe Turcot, un projet de 3,7 G$, doit être complétée en 2020.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!