Archives TC Media L'arrondissement avait tenté une expérience semblable l'année dernière autorisant un projet pilote pour les cafés mobiles.

Les résidents de Rosemont – La Petite-Patrie verront sans doute de plus en plus de triporteurs qui vendront des produits alimentaires dans les lieux publics dès cet été.

Les élus ont annoncé lors du conseil d’arrondissement du 8 mai l’arrivée de l’événement «Vélos gourmands», qui se tiendra à partir d’aujourd’hui jusqu’au 5 novembre 2017.

Ainsi, les commerçants intéressés pourront faire la vente de plats préparés dans tous les parcs, places publiques et ruelles de l’arrondissement. Seuls seront exclus les territoires du parc Molson, de la place Shamrock et de la place Hector-Prud’homme.

«La réglementation actuelle de la Ville de Montréal rend difficile d’octroyer des permis pour ces triporteurs en tout temps. Nous facilitons la tâche à tout le monde en créant un événement dans lequel ce genre d’activité est autorisé, explique le maire de Rosemont – La Petite-Patrie, François W. Croteau. C’est une excellente occasion d’animer davantage l’arrondissement durant la période estivale.»

Des produits glacés artisanaux
Un des premiers participants sera la chocolaterie L’Affaire est Chocolat! qui lancera bientôt son triporteur «Viré su’l pops». Grâce à son véhicule muni d’un congélateur autonome, le commerce offrira des popsicles, des barres glacées et des sandwichs à la crème glacée, tous confectionnés au magasin situé sur la rue Beaubien Est.

«On avait commencé l’an dernier à faire des produits exportables pour le marché d’été au parc Molson. La réponse des clients avait été excellente et nous trouvions que c’était une bonne idée de nous déplacer dans les parcs. Ça nous donne une bonne visibilité aussi» affirme Nancy Bastien, propriétaire de la chocolaterie.

Avec l’aide de sa collègue Magalie Métivier, Mme Bastien a d’ailleurs l’intention d’engager de nouveaux employés pour fournir à la demande qu’engendrera son triporteur.

L’arrondissement avait tenté une expérience semblable l’année dernière autorisant un projet pilote pour les cafés mobiles. Les deux entreprises, Café Pista et le Café à roulettes, avaient sillonnés les rues du quartier à bord de leurs tricycles pendant tout l’été et l’automne.

Ceux-ci avaient connu des restrictions similaires à celles qui sont proposées dans le cadre de «Vélos gourmands», c’est-à-dire une interdiction d’être présent dans les trois lieux mentionnés ci-dessus, ainsi qu’une obligation de se stationner à plus de 100 mètres d’un établissement qui vend des produits du même genre.

La formule avait connu  du succès, et le Café Pista, qui a aussi ouvert un local sur la rue Beaubien, avait tenté l’expérience tout l’été et avait été en demandes lors d’événements spéciaux en dehors de l’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus