TC Media/Archives L’avenue Papineau sera complètement reconstruite après les travaux de remplacement de conduites d’eau et d’égouts.

Les chantiers majeurs qui devaient commencer cet été sur l’avenue Papineau,  le boulevard Saint-Michel et le chemin de la Côte Sainte-Catherine seront reportés. L’octroi des contrats par la Ville a été suspendu par une injonction de la Cour supérieure accordée à deux entrepreneurs dont les soumissions avaient été écartées.

Une nouvelle clause obligeant les entrepreneurs à avoir une certaine expérience lorsqu’ils soumissionnent pour un contrat d’envergure est au cœur du conflit opposant la Ville et les entreprises Constructions Bau-Val et Demix Construction. Les contrats pour la réfection des égouts et le repavage des rues totalisent près de 50 M$.

Depuis l’an dernier, la Ville demande aux soumissionnaires de prouver qu’ils ont effectué au minimum deux chantiers de même nature de plus de 10 M$ au cours des cinq dernières années, ce que les deux entreprises ont omis de démontrer dans leur soumission.

Lorsqu’elles ont reçu la réponse négative de la Ville, elles ont entrepris des démarches judiciaires afin d’obtenir l’injonction, qui suspend le processus jusqu’au 29 mars.

Le juge Louis J. Gouin recommande notamment de clarifier l’application de la clause en question. Dans les deux cas, les entreprises auraient réalisé d’autres contrats dans le passé, ce qui laisse croire, selon le magistrat, que leur expertise n’est pas inconnue de la Ville et que davantage de détails auraient pu leur être demandés.

«Il s’avère donc plus qu’approprié de clarifier les règles du jeu afin de s’assurer qu’une telle disposition soit appliquée dans le meilleur intérêt de toutes les parties impliquées, y inclus les autres soumissionnaires, sans oublier, dans la mesure du possible, les contribuables montréalais», souligne le document de cour.

Par ailleurs, le juge a également fait remarquer que les deux entreprises, si elles se qualifiaient, pourraient réaliser les travaux pour des coûts inférieurs à ceux qu’ont présentés les entreprises sélectionnées.

Retards
Les travaux de réfection d’égouts et de repavage prévus aux contrats devaient débuter au mois de mai et se terminer en septembre 2017.

Alors que le conseil municipal devait octroyer ces contrats lors de la séance du 21 mars, la procédure a été reportée à des séances ultérieures, ce qui causera un retard considérable dans les travaux à venir.

Le chantier de l’avenue Papineau prévoit le remplacement des égouts et des conduites d’eau installés dans les années 50, mais également de toute la reconfiguration de l’avenue, de la rue Jacques-Casault à l’avenue Charland. Les travaux de 22 M$ sont nécessaires compte tenu de l’augmentation de l’achalandage des piétons, des cyclistes et du transport en commun.

Le nombre de voitures qui circulent chaque jour sur cette artère est passé de 45 000 à 50 000 entre 1989 et 2011.

On y prévoit l’ajout d’une voie réservée en direction sud, la construction de trottoirs plus spacieux,  d’un terre-plein central plus large et le remplacement du système d’éclairage pour la technologie DEL.

Pendant les travaux, la Ville assurera le maintien d’au moins deux voies de circulation en tout temps. Un détour sera offert par l’avenue Christophe-Colomb.

Le même type de travaux aura lieu sur le boulevard Saint-Michel, entre le boulevard Shaughnessy et la rue Jarry. La conduite d’égout unitaire installée en 1915 doit être remplacée, tout comme le système d’éclairage. Le chantier est évalué à 17 M$.

Un contrat prévu sur le chemin de la Côte Sainte-Catherine, de l’avenue Westbury au chemin de la Côte-des-Neiges, d’une valeur de 11 M$, a aussi été suspendu.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!