Emmanuel Delacour/TC Media Luis Fernando Pinto, coordonateur à l'organisme La Place des Enfants.

La survie d’un organisme de La Petite-Patrie venant en aide aux enfants de 5 à 12 ans des milieux défavorisés est menacée, faute de locaux pour offrir leurs services.

«Ç’a été une annonce dévastatrice», se désole Luis Fernando Pinto, coordonnateur pour La Place des Enfants. Celui-ci est particulièrement attristé de constater que le groupe devra déménager pour une troisième fois en 10 ans.

En effet, celui-ci a appris le 1er mars dernier que l’organisme allait devoir quitter le sous-sol de l’ancien presbytère de Saint-Jean-de-la-Croix d’ici les six prochains mois. Le groupe communautaire y réside depuis les cinq dernières années.

Un autre organisme, La Maisonnette des parents, gère l’édifice. Or, des rénovations majeures sont prévues et nécessitent que La Place des Enfants quittent les lieux, selon la direction de La Maisonnette.

«C’est un presbytère qui date des années 1930 et qui a besoin d’être rénové. Nous allons procéder au début des travaux dans l’immeuble au mois d’avril», explique Rose Franco, directrice générale de la Maisonnette des parents.

Celle-ci affirme que de nouveaux projets d’activités de loisirs prévus par son regroupement demandent l’utilisation des espaces occupés par La Place des Enfants.

«C’est une décision qui a été très difficile, nous avons essayé de trouver une solution et nous avons retourné le problème dans tous les sens. Nous avons quand même voulu permettre à La Place des Enfants de terminer leurs activités jusqu’à la fin de l’année scolaire», souligne Mme Franco.

Pour sa part, M. Pinto ne voit aucune solution poindre à l’horizon. «Le bail qui s’achèvera coûte à l’organisme 7000 $ par année, pour 3000 pieds carrés. C’est impossible de trouver cela dans le privé dans le quartier. Ce genre d’espace coûte plutôt dans les 4000 $ par mois», dit attristé M. Pinto.

En 2012, l’organisme avait dû quitter ses locaux situés dans l’école La Petite-Patrie à la suite de la fusion des écoles de Notre-Dame-de-la-Défense et de Saint-Jean-de-la-Croix.

«Il faut stopper l’itinérance de La Place des Enfants», martèle M. Pinto.

Celui-ci affirme avoir prévu une rencontre avec le conseiller d’arrondissement François Limoges dans les prochains jours pour faire état de la situation, mais reste pessimiste quant à la suite des choses.

Fondée en 1994, La Place des Enfants est un organisme qui vient en aide aux enfants de 5 à 12 du quartier de La Petite-Patrie qui proviennent de milieux défavorisés. Il s’agit du seul groupe communautaire du quartier desservant spécifiquement cette population.

Une quarantaine de jeunes sont inscrits aux activités quotidiennes qui leur permettent de développer leurs côtés créatifs, artistiques et sportifs, afin de favoriser les relations interpersonnelles.

«Ce sont des jeunes qui présentent des comportements à risque. On veut prévenir qu’ils tombent dans la délinquance ou qu’ils éprouvent une adolescence difficile», insiste M. Pinto.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!