AP Photo/J. Scott Applewhite Robert Mueller

Le Washington Post rapporte que Robert Mueller, le procureur spécial chargé de l’enquête sur la possible ingérence de la Russie dans la présidentielle américaine, se penche désormais sur le cas du président américain Donald Trump pour tenter de savoir s’il a fait obstruction à la justice.

Des accusations d’obstruction ont fait surface le mois dernier lorsque M. Trump a renvoyé le directeur du FBI James Comey. En effet, alors qu’il témoignait devant le Sénat la semaine dernière, M. Comey a dit qu’il estimait avoir été remercié «à cause de l’enquête sur la Russie».

L’ancien directeur du FBI a également précisé qu’il avait dit à M. Trump qu’il n’était pas sous enquête.

Après la publication du Washington Post, Mark Corallo, le porte-parole de l’avocat personnel de Donald Trump, a dit mercredi soir que «la fuite d’information du FBI au sujet du président est scandaleuse, inexcusable et illégale».

Le quotidien américain cite des sources anonymes qui auraient été informées sur les demandes des enquêteurs. On ne savait toutefois pas si le FBI était à l’origine de cette information.

Pour le Washington Post, la décision du procureur spécial Robert Mueller d’examiner la conduite de M. Trump marque un tournant dans l’enquête de près d’un an du FBI, qui jusqu’à, très récemment, se concentrait sur la présumée ingérence russe au cours de la campagne présidentielle américaine de 2016, ainsi que sur de possibles liens entre l’équipe de campagne de M. Trump et le Kremlin.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!