Bernard Thomas Bernard Thomas / The Associated Press

JÉRUSALEM — Israël a identifié dimanche 20 groupes militants d’un peu partout dans le monde dont les membres seront interdits d’entrée sur le territoire en raison de leurs appels à boycotter l’État hébreu, le gouvernement accentuant son combat contre un mouvement qu’il perçoit comme une menace sérieuse.

Israël a promulgué l’an dernier une loi qui interdirait d’accès tout militant faisant «sciemment un appel public au boycottage contre Israël».

La liste rendue publique dimanche est en lien avec cette pièce législative et pourrait affecter des milliers de personnes si elle est mise en vigueur.

Le ministre des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, a affirmé par communiqué que les organisations appelant au boycott économique doivent avoir conscience que l’État d’Israël prendra des mesures contre elles, ajoutant que la création de la liste était une «nouvelle étape dans le combat contre (…) les mensonges» de ces organisations.

Le gouvernement lutte contre le mouvement populaire BDS, qui appelle au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël en raison de ses politiques à l’endroit des Palestiniens. Le mouvement — qui inclut des milliers de bénévoles à travers le monde — exhorte entreprises, universités et artistes à couper les liens avec Israël.

Les partisans du mouvement font valoir que leurs tactiques sont une manière non violente de promouvoir la cause palestinienne. Israël affirme que la campagne va au-delà de la contestation de l’occupation de territoires revendiqués par les Palestiniens pour leur État et masque souvent un objectif beaucoup plus large de discrédit ou de destruction de l’État hébreu.

Le bureau de M. Erdan a affirmé que la liste serait fournie aux autorités de l’immigration en Israël, mais on ignorait comment l’interdiction d’accès serait mise en vigueur, notamment pour les citoyens israéliens qui pourraient faire partie de ces groupes. Un porte-parole de M. Erdan n’a pas répondu aux demandes de clarification.

Les groupes énumérés, des États-Unis, de la France, de l’Afrique du Sud et d’autres pays, comptent des milliers de membres. Ces groupes ont été ciblés, car ce sont les principaux qui «opèrent systématiquement et continuellement» contre Israël, selon le bureau de M. Erdan.

American Friends Service Committee, un groupe Quaker sur la liste, a dit qu’il continuerait de travailler «pour la paix et la justice».

«Nous avons répondu à l’appel pour le désinvestissement de l’Afrique du Sud durant l’apartheid et nous avons fait de même avec l’appel pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions de la part des Palestiniens qui ont subi des décennies de violations des droits de la personne», a affirmé Kerri Kennedy, chargé des programmes internationaux.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!