PÉKIN, Chine — La Chine interdit à un ancien journaliste de l’agence de presse officielle Xinhua de se rendre aux États-Unis pour recevoir un prix littéraire.

L’Université Harvard veut honorer Yang Jisheng pour son livre intitulé “Tombstone”, une oeuvre de 1200 pages publiée en 2008 qui évoque les ravages de la Grande famine de Chine qui a sévi de 1958 à 1961.

Alors que le gouvernement de la Chine tente depuis des décennies de minimiser les horreurs de cette catastrophe humanitaire, les recherches de Yang Jisheng lui indiquent qu’environ 36 millions de Chinois ont péri pendant la famine. “Tombstone”, dont le texte est nourri d’extraits d’archives gouvernementales, est présentement à l’index en Chine.

En entrevue téléphonique, mardi, Yang Jisheng a précisé que c’est l’agence Xinhua qui l’empêche de se déplacer, mais on ignore si son passeport lui a été confisqué. Il est resté peu loquace, affirmant qu’il n’avait pas le droit de parler à des représentants de médias étrangers.

En Chine, les retraités sont fréquemment très dépendants de leurs anciens employeurs pour assurer leur subsistance. En novembre dernier, l’auteur âgé de 76 ans a pu se rendre en Suède et en revenir pour accepter un prix car il n’avait pas avisé les autorités chinoises de son déplacement, ce qu’il a fait pour aller aux États-Unis.

L’agence Xinhua n’a pas encore commenté l’affaire.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!