Depuis 2015, plus de 1,2 million de réfugiés, venant principalement de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan, sont arrivés en Europe. La majorité a voyagé dans des bateaux gonflables jusqu’aux îles grecques, pour ensuite tenter de gagner l’Europe du Nord en traversant les Balkans. Mais depuis février 2016, les frontières se ferment: la Slovénie, la Serbie et tout récemment la Macédoine ont clôturé leur territoire, laissant les réfugiés s’entasser dans des camps de fortune dans le nord de la Grèce. Le résultat est un embouteillage humain près du petit village d’Idomeni, le long de la frontière macédonienne, où 15 000 personnes dorment dans des tentes inondées. Photos de Darren Ell.

1- Une réfugiée, son enfant dans ses bras, marche près des tentes dans le camp. Idomeni, 8 mars 2016.
MONDE 14Darren_Ell_Journal_Métro_

2- Des réfugiés du camp d’Idomeni se bousculent pour obtenir les denrées offertes par des organisations caritatives grecques. Idomeni, 10 mars 2016.
MONDE 03Darren_Ell_Journal_Métro_

3- Frustrés par la fermeture des frontières de l’Europe, des réfugiés du camp d’Idomeni manifestent pacifiquement en tenant un sit-in sur le chemin de fer qui mène à la frontière macédonienne. Idomeni, 9 mars 2016.
MONDE 04Darren_Ell_Journal_Métro_

4- Entourés d’agents de police grecs, des réfugiés du camp d’Idomeni s’assoient en silence pendant leur sit-in sur le chemin de fer qui traverse leur camp. La manifestation condamnait le refus des autorités d’ouvrir les frontières de l’Europe. Idomeni, 9 mars 2016.
MONDE 05Darren_Ell_Journal_Métro_

5- Dans l’espoir d’endiguer l’eau qui pénètre dans les tentes du camp, un homme creuse de petits canaux autour de sa tente. Idomeni, 9 mars 2016.
MONDE 12Darren_Ell_Journal_Métro_

6- À l’aube, autour d’un feu de camp près de la frontière macédonienne, un garçon se chausse tandis que l’autre regarde son téléphone mobile. Idomeni, le 8 mars 2016.
MONDE 11Darren_Ell_Journal_Métro_

7- Un jeune garçon syrien, tenant à la main un sac de pain pour sa famille, cherche sa tente dans le camp d’Idomeni dans le nord de la Grèce. Idomeni, le 10 mars 2016.
01Darren_Ell_Journal_Métro_

8- Un homme éperdu est assis près d’un feu de camp devant sa tente dans le camp d’Idomeni sur la frontière macédonienne. Idomeni, le 8 mars 2016.
02Darren_Ell_Journal_Métro_

9- De sa tente, une jeune réfugiée du camp d’Idomeni observe des manifestants qui bloquent le chemin de fer afin de protester la fermeture des frontières d’Europe. Idomeni, le 9 mars 2016.
06Darren_Ell_Journal_Métro_

10- Faute de place dans les tentes, et sans aucune façon de garder leurs biens au sec, le camp d’Idomeni est encombré de biens personnels détrempés. Idomeni, le 9 mars 2016.
07Darren_Ell_Journal_Métro_

11- On voit un peu partout dans le camp d’Idomeni des chaises roulantes. Des personnes âgés ou handicapées trouvent les conditions dans le camp insupportables. Idomeni, le 8 mars 2016.
08Darren_Ell_Journal_Métro_

12- Des centaines de réfugiés font la queue pour la distribution de sandwichs à midi. Idomeni, le 8 mars 2016.
09Darren_Ell_Journal_Métro_

13- Une femme âgée et un jeune homme près de leur tente dans le camp de réfugiés d’Idomeni. Idomeni, le 10 mars 2016.
10Darren_Ell_Journal_Métro_

14- À l’aube, autour d’un feu de camp allumé sur le chemin de fer près de la frontière macédonienne, un garçon se chausse tandis que l’autre regarde son téléphone mobile. Idomeni, le 8 mars 2016.
11Darren_Ell_Journal_Métro_

15- Le soleil se lève sur le camp de réfugiés d’Idomeni sur la frontière macédonienne. Idomeni, le 8 mars 2016.
15Darren_Ell_Journal_Métro_

À lire aussi:

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!