Les policiers de la Sûreté du Québec distribueront 4000 tablettes de chocolat, qui ont été volées, aux enfants au courant de la journée et ce soir.

Deux voleurs ont été arrêtés la semaine dernière. Ceux-ci se rendaient dans des magasins à 1$ des Laurentides et de l’Outaouais puis vidaient les tablettes de barres de chocolat pour les amener dans un entrepôt de Montréal afin de les revendre à des fournisseurs. Au total, 17 000 tablettes de chocolat de différentes marques populaires ont été saisies.

Grâce à la générosité du commerçant qui ne veut pas être nommé, ces tablettes de chocolat ont été remises à Jeunesse au soleil et à la Sûreté du Québec.

«On trouvait que de les donner à l’Halloween était une  opportunité pour rappeler les conseils de sécurité», explique l’agent d’information de la Sûreté du Québec, Marc Tessier.

Ainsi, lui et l’agent aux relations communautaires, Stéphane Joanisse, ont visité le Centre de la petite enfance de la Petite-Nation à Papineauville, ce matin, pour distribuer des tablettes de chocolat et donner un bracelet réfléchissant aux enfants.

«Il est très important d’être visible», a mentionné M. Joanisse. Les policiers ont aussi rappelé aux enfants qu’il est important de suivre leurs parents et de vérifier les bonbons avant de les manger.  De plus, ils suggèrent aux enfants d’amener une lampe de poche.

«C’est aussi préférable de faire un bord de la rue à la fois et d’éviter les masques», a  rappelé M. Joanisse.

Il faut cogner aux portes où les lumières sont allumées et où l’on retrouve des décorations et de ne pas entrer dans la résidence, ont également indiqué les policiers qui visiteront d’autres garderies et écoles au cours de la journée pour distribuer les tablettes de chocolat.

Ils seront aussi présents dans les rues ce soir pour assurer la sécurité des enfants. Ils distribueront encore une fois des tablettes de chocolat.

Pour ce qui est des automobilistes, la SQ rappelle d’être prudent ce soir, de rouler lentement et de bien vérifier les rues, car des enfants peuvent surgir de n’importe quel endroit.

«Souvent les enfants sont excités et ne regardent pas nécessairement avant de traverser la rue», précise M. Tessier.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus