Collaboration spéciale

L’activité d’immersion qui se tiendra au RécréoParc à Sainte-Catherine en septembre suscite une vague de réactions mitigées. Alors que certains amateurs de sensations fortes se disent enthousiastes envers la Nuit de l’horreur, d’autres questionnent la moralité du jeu.

Sur la page Facebook du Reflet, des internautes estiment qu’il s’agit d’une activité de mauvais goût, qui pourrait inciter de vrais agresseurs à y prendre part. Certains établissent également un lien avec le drame qui est survenu en 2003 sur l’île, alors qu’une jeune fille avait été violée et sévèrement battue.

De son côté, RécréoParc a calmé le jeu en rappelant qu’«à aucun moment, le scénario ne peut se rapprocher d’un drame».

«Le scénario est bâti sur un univers totalement fictif, créé de toutes pièces. Il est question d’un jeu où le participant consent à être déplacé dans des lieux aménagés de façon sécuritaire», affirme Danielle Boucher, consultante en communication pour le RécréoParc.

Rappelons que la firme qui loue l’endroit pour tenir son activité, Hérôle, propose aux participants de leur faire vivre des expériences terrifiantes durant une nuit. L’intensité du jeu varie selon le degré choisi lors de l’inscription. Les participants peuvent notamment être enterrés vivants, manger des insectes ou être éclaboussés de sang.

«L’idée est de créer un sentiment comparable à celui qu’on ressent la nuit dans la forêt lorsque l’on est seul, ajoute-t-elle. Les personnes qui s’inscrivent veulent vivre ces émotions intenses. Il s’agit d’une pièce de théâtre, un scénario imaginaire, dont les participants sont partie prenante.»

Comme l’a fait précédemment en entrevue Hérôle, Mme Boucher a réitéré que le jeu se déroulera de façon sécuritaire et encadrée. «Le RécréoParc a accepté que l’activité se tienne sur son site, parce qu’il s’agit d’un jeu grandeur nature dont la sécurité des participants est assurée en tout temps, mentionne-t-elle.  Le jeu d’immersion est réservé aux 18 ans et plus. L’accès au site est exclusivement réservé aux participants qui se seront inscrits au préalable auprès de Hérôle.»

L’entreprise spécialisée en jeu d’immersion affirme qu’une ambulance ainsi qu’un premier répondant seront sur place. Lors de la première édition présentée en 2016, trois personnes sur 300 avaient demandé à prendre une pause du jeu à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Aucun incident n’avait été rapporté.

Par ailleurs, la Ville de Sainte-Catherine précise qu’elle n’intervient pas dans les décisions prises par la Corporation d’aménagement des Rives et du Parc qui gère le RécréoParc.

Aussi dans Nouvelles insolites :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!