Voici l’avant-dernière chronique de la série consacrée à la gestion du temps. Tirez le maximum de chaque journée que la vie 
vous offre!

Chaque jour, vous devez prendre des décisions. Chaque jour, vous devez faire des choix. Comment les prenez-vous? Vous arrive-t-il de succomber aux pressions externes dans le seul but de satisfaire les gens qui vous entourent? Se peut-il que vous subordonniez vos rêves aux besoins de ceux 
dont vous craignez de perdre l’affection?

Vous est-il arrivé de vouloir faire plaisir à tout le monde sans déplaire à qui que ce soit? Je connais d’anciens conférenciers qui ont voulu le faire. On leur a dit de ne pas faire tel genre de gag, car il déplairait à certains. On leur a dit de ne pas utiliser trop de chiffres parce que ça pourrait déplaire à d’autres. On leur a dit de ne pas parler d’eux parce que les gens sont davantage intéressés par leur propre vécu. On leur a dit tellement de choses que, lorsqu’ils se retrouvent devant un micro, ils n’interpellent plus personne et ils ne font vibrer aucun auditoire.

À force de vouloir plaire à tout le monde, on n’intéresse plus personne. À force de vouloir être trop beige, on devient invisible.

Voici donc la vérité : vous ne plairez jamais à tout le monde. C’est peine perdue. Il vous reste donc à choisir entre plaire à certains tout en reniant ce que vous êtes ou vivre à fond ce que vous êtes en plaisant vraiment à ceux qui vous aiment pour ce que vous êtes.

Cette envie de plaire à tous est attisée par la peur de ne pas être à la hauteur. Il est possible qu’elle soit héritée de vos parents qui jouaient peut-être la carte de l’amour conditionnel pour mieux vous contrôler. Vous connaissez le truc : si tu n’agis pas comme je le souhaite, il est possible que je cesse de t’aimer… avec toutes les conséquences que cela implique. Plus tard, on continue de vous manipuler de la même manière en prêtant aux gens qui vous entourent la voix de vos parents.

Eh bien, vous savez quoi? Les gens qui vous aiment continueront à le faire si vous restez vous-même. Et ceux qui ne vous aiment pas ne vous aimeront pas plus (encore moins peut-être) si vous feignez d’être quelqu’un d’autre pour gagner leur appréciation.

Et puis, ne perdez pas de vue que la science a montré que l’authenticité est nécessaire pour quiconque souhaite être heureux. Il ne sert à rien de faire semblant. La grenouille a bien essayé de se faire plus grosse que le bœuf et elle en a péri. On est ce qu’on est et c’est quand on assume ce qu’on est qu’on peut se permettre de devenir plus grand, de devenir meilleur.

Vous souhaitez mieux 
gérer le temps dont vous bénéficiez chaque jour? Apprenez à reconnaître le chantage émotionnel et les manipulateurs. Que vos valeurs guident vos prises de décision.

Aussi dans Au boulot! :

blog comments powered by Disqus