J’aime pas l’argent. J’aime ce qu’on se procure avec l’argent, comme un toit, du linge, de la bouffe, des voyages, de la musique, du papier de toilette super épais doux pis toute. Mais tout ça existe sans argent. L’argent comme tel, je trouve ça niaiseux. Une feuille de papier avec des chiffres puis des faces de monde mort, ou qui ont l’air mort. (Sorry Your Majesty.)

Quand tu prends du recul. Prends le recul avec moi. Embarque dans ma montgolfière. Tu vas voir, fait frette mais le paysage est beau. Quand tu prends du recul, tu vois bien que l’argent c’est épais.

Essaie d’expliquer à un extraterrestre le génie de notre argent. Disons que t’es avec lui dans un centre d’achats : «Faque tout ça autour, c’est tout. Tout ce que l’humanité a à s’offrir. Du linge, des télés, des parfums, des bijoux, des téléphones, des rasoirs, des ‘tites madames qui font tes ongles.

– Cool, allons nous servir!
– Ah ben non, ça te prend plein de feuilles en papier comme ça avant.
– Ah. Ces feuilles ont des propriétés énergétiques phénoménales?
– Non… y ont, euh… juste des chiffres.
– Puis les chiffres valent quoi?
– Ben 5, 10 ou 20 pièces comme ça.
– C’est de l’or?
– Non, c’est du métal.
– Ah, OK. Faque c’est le métal, la matière première qui a le plus de valeur?
– Non, y en a quand même partout. Faut que ladite pièce ait un oiseau pis une face de quelqu’un de vieux dessus.
– Bon… j’vas retourner sur ma planète j’pense.

L’œil de certains se met à briller quand ils ont beaucoup de billets dans les mains. J’ai pas ça. Un, beaucoup de billets dans les mains. Deux, l’œil qui brille quand ça arrive. Ce qui m’allume, ce sont les défis, les quêtes, les aventures à accomplir pour en amasser. Disons que ma vie, c’est Mario Bros. Je veux jouer la game fair-play, je ne veux pas de cheats qui me donnnent 100 cennes d’une shot.

Je veux une vie d’abondance. Une vie d’abondance, c’est la même chose qu’y a 10 000 ans, 1 000 ans, 100 ans, et que ce sera dans 1 000 ans. C’est juste que l’enrobage, la façon d’arriver à «l’abondance» change. Aujourd’hui, c’est des feuilles de papier avec des chiffres puis du monde mort dessus. Bon, on fait un bout avec ça. Puis quand le monde sera prêt, on aura autre chose.

Qu’est-ce que je suggère? J’suis humoriste. J’ai mon permis de chialage sans obligation de proposage. Je suis conséquent, je fais des commentaires gratuits. 

– Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Avec prétention :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!