Getty Michael McCarron

Le plan de développement du Tricolore pour Michael McCarron n’a aucun sens.

À la fin février, Michel Therrien a déclaré : «Nous allons donner une chance à un grand nombre de jeunes joueurs de montrer ce qu’ils peuvent faire, et en même temps, nous pourrons les évaluer.»

En effet, c’était l’occasion idéale de voir ce que certaines recrues avaient à offrir. Malheureusement, McCarron a été relégué à un rôle de plombier. À l’exception d’un match et demi aux côtés de Lars Eller et d’Alex Galchenyuk, le gros attaquant s’est retrouvé au sein d’un trio en compagnie d’ailiers de piètre qualité, comme Mike Brown et Stefan Matteau.

Il faut donc évaluer sa production ordinaire en gardant cela à l’esprit. En dépit d’une utilisation moins qu’idéale, McCarron a créé beaucoup de chances de marquer dangereuses, ce qui est encourageant.

Capture d’écran 2016-04-04 à 10.14.09 PM

Selon la logique de la «vieille école», les jeunes joueurs doivent gagner leur temps de glace. Mais placer un joueur dans une position pour réussir a aussi ses vertus (voir Artemi Panarin à Chicago).

Puisque la saison était déjà perdue, le Tricolore était dans une position unique pour offrir cette occasion à McCarron.

Il ne faut pas oublier que McCarron était l’un des joueurs les plus utilisés de son équipe dans la Ligue américaine (LAH) et qu’il est passé à un rôle de quatrième trio avec le CH. Il est difficile pour n’importe quel joueur de réussir sans une quantité raisonnable de temps de glace, mais encore plus pour une recrue qui se retrouve avec des compagnons de trio faibles. Ce type d’utilisation peut rapidement décourager un jeune joueur habitué à passer beaucoup de temps sur la patinoire.

Si le Canadien souhaite que McCarron devienne davantage qu’un joueur de second ordre, il doit absolument lui donner la chance d’évoluer parmi les premiers trios ou de le laisser dans la LAH jusqu’à ce qu’une réelle occasion se présente à lui. 
En étant aligné avec de meilleurs compagnons de trio, McCarron pourra passer moins de temps en zone défensive, à manier davantage la rondelle et ainsi créer des chances de marquer.

Rappelons que Max Pacioretty avait dit préférer jouer un rôle important dans la LAH plutôt qu’un rôle de soutien à Montréal, et il avait raison.
 Si le CH continue de mettre McCarron dans une position difficile, il risque de ruiner son développement. Je suis certain que l’équipe ne l’a pas repêché pour le voir évoluer au sein de la quatrième unité.

Aussi dans Coin d'analyse :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!