Ils empruntent l'allée en se tenant par la main. Ils ne se parlent pas. Trop occupés à se réchauffer et à être ensemble.

Autour de 19 h, autobus 129, direction ouest. Le véhicule est presque vide. Je me suis permise de monopoliser une banquette à deux. J’ai posé à mes côtés les trois gros sacs qui m’accompagnent quotidiennement. Je voyage toujours chargée comme si ma journée était un Everest à escalader. Au moins, si tel était le cas, j’aurais un sherpa qui me guiderait. En plus, je suis certaine que, dans sa grande générosité et son extrême sagesse, il m’aiderait à porter quelques bagages. 

À l’arrêt suivant monte un garçon galant qui laisse passer devant lui une fille aux joues rosies par le froid. Ils sont ensemble et amoureux. Ils empruntent l’allée en se tenant par la main. Ils ne se parlent pas. Trop occupés à se réchauffer et à être ensemble. Ils cherchent une place pour s’asseoir. LA place. La bonne.

Il la regarde en lui souriant du haut de ses 6 pi 2 et de dessous son chapeau d’aviateur un peu trop grand. Elle, dont la tête est emmitouflée dans une écharpe douce et blanche, semble sortir d’un nuage.  Ils évaluent les nombreuses possibilités. La plus simple serait qu’ils s’asseyent côte à côte, sur un banc double. Ou, encore, lui pourrait opter pour le dernier siège d’une longue banquette à cinq, laissant à sa promise beaucoup d’espace.

Ils demeurent comme ça un moment, debout au milieu de leur dilemme. Puis, l’aviateur prend une décision. Il atterrit sur un banc solo et fait signe à la demoiselle de venir se poser sur ses genoux. Malgré les nombreux sièges qui demeurent libres, c’est exactement cette place-là, sans hésiter une seconde, que la jeune femme choisit.

Fort à parier que, s’il y avait eu un sherpa dans ce voyage, c’est précisément là qu’il l’eût menée.

Aussi dans Hors du commun :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!