Bienvenue sous la lentille du Métroscope!

Le Métroscope, piloté par moi-même, Camille Lopez, prend le pouls de l’actualité et des nouvelles virales, les analyse et rend son diagnostic: s’agit-il d’une vraie ou d’une fausse nouvelle? Je m’attaque aux arnaques qui circulent sur le web, aux «FAKE NEWS», aux légendes urbaines et à tout ce qui est publié dans le but d’induire le lecteur en erreur. Une genre de Dora l’exploratrice de l’information.

Vite de même, j’ai quand même l’air de me prendre au sérieux. Mais ne vous en faites pas. Les jeux de mots douteux (vous auriez dû vous en douter dès le mot «Métroscope») et les (trop nombreuses) références à Harry Potter ne tarderont pas.

Vous aurez été prévenus.

D’emblée, je veux répondre à une question que je vois souvent passer: pourquoi la nouvelle virale tombe-t-elle si facilement dans l’incorrect, la spéculation ou le très peu probable?

Parce que ses auteurs jouent avec la vérité pour provoquer l’émotion la plus forte possible (et, ô surprise, produire des clics).

Sans nécessairement mentir, le producteur de contenu viral prendra note de tous les détails choquants qu’il pourra trouver sur son sujet. Il en fera entrer le plus possible dans le titre et dans «l’accroche» Facebook, en gardant les détails plus «banals» pour le corps de l’article. Le contexte, qui peut souvent expliquer la majeure partie des énoncés choquants (et les rendre beaucoup moins intéressants), est relégué aux derniers paragraphes du texte.

Pratique.

Alors un article sur un chirurgien qui a mutilé un enfant de quatre ans lors d’une circoncision sera intitulé: «Un chirurgien qui a coupé le pénis d’un enfant de quatre ans alors qu’il le circoncisait et que le père du garçon prenait des photos est reconnu NON COUPABLE de négligence».

J’ai dû lire cet article (qui existe vraiment) avec mes propres yeux, ce qui m’a probablement coûté cinq ans de vie et 50% de ma vision, en passant.

Je vous laisse sur cette belle image.

On se reparle très bientôt!


Suivez le Métroscope sur Twitter et Facebook

Aussi dans Métroscope :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!