@vanpailong Vanessa Pilon a dévoilé sa robe signée Ma-ba, nouvelle marque créée par deux finissantes de l'École supérieure de mode de Montréal, sur Instagram.

Ce que je retiens du tapis rouge du dernier gala Artis, qui s’est déroulé dimanche soir? Que le travail de créateurs de mode d’ici, comme Denis Gagnon, Duy et les jeunes Mary Marino et Jennifer Bazinet (Ma-ba), sera peut-être davantage connu du grand public, eux qui ont habillé Anouk Meunier, Karine Vanasse et Vanessa Pilon, respectivement. Les deux animatrices et la comédienne sont même considérées par plusieurs médias comme les reines de la soirée, rien de moins, grâce à leurs robes dignes des Oscars.

Ici, je tiens à souligner la très bonne idée de TVA, qui a choisi d’afficher les noms des designers en bas de l’écran durant chaque entrevue réalisée sur le tapis rouge. Pour que les marques québécoises rayonnent encore davantage, toutefois, il faudrait que tous les médias leur emboîtent le pas en prenant la peine de nommer les créateurs dans leur couverture des tapis rouges. Non, ce n’est pas systématique, et c’est déplorable. Faites une recherche dans Google et vous verrez que les informations présentées dans plusieurs galeries de photos sont incomplètes.

Eux aussi méritent d’être sous les feux des projecteurs.

En rappel, les trois plus belles robes du gala Artis 2017 selon nous:

Karine Vanasse en Duy.

Vanessa Pilon en Ma-ba.

Anouk Meunier en Denis Gagnon.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!