De nouveaux téléphones Nokia seront lancés au début 2017, selon ce qu’a confirmé jeudi l’entreprise finlandaise qui a dominé le marché des téléphones cellulaires pendant plusieurs années avant l’explosion des téléphones intelligents à la fin des années 2000. Voici quelques pistes de réflexion sur ce à quoi ces appareils devraient ressembler (ou pas).

Des téléphones Nokia conçus par HMD Global Oy et assemblés par Foxconn

Avant de s’avancer sur les prochains téléphones Nokia, quelques précisions s’imposent. Même s’ils seront vendus sous cette marque, les téléphones Nokia qui seront lancés l’année prochaine n’auront pas été conçus par Nokia, mais bien par une nouvelle entité, HMD Global Oy. Leur assemblage sera quant à lui effectué par une filiale de Foxconn, la compagnie qui assemble l’iPhone d’Apple.

Les téléphones Nokia auront tout de même un peu de l’ADN de la compagnie finlandaise en eux. HMD Global Oy a en effet été fondé par des anciens dirigeants de Nokia, l’entreprise est également basée en Finlande et Nokia aura son mot à dire dans l’utilisation de sa marque. Bref, les téléphones auront plus à voir avec Nokia que ce que les gadgets Polaroid ont à voir avec l’ancien fabricant d’appareils photo instantanées, par exemple.

À éviter : tenter de concurrencer les appareils haut de gamme
L’un des dangers que HMD Global Oy devra éviter est celui d’écouter les amateurs de Nokia qui voudront voir l’entreprise concurrencer Apple, Samsung et Google dans le marché des téléphones haut de gamme. Ce segment du marché est saturé, et même d’excellents téléphones, comme le HTC 10 lancé cette année, ont beaucoup de difficulté à trouver preneurs.

Sans les budgets de R&D d’Apple, Samsung et Google, HMD Global Oy n’a tout simplement aucune chance dans ce marché.

À faire attention : tenter de concurrencer les fabricants chinois de téléphones intelligents abordables
HMD Global Oy compte offrir des téléphones cellulaires Nokia en 2017, ce qui est une bonne idée. Ce marché a été abandonné par pas mal tout le monde, et même s’il a considérablement rétréci, l’entreprise finlandaise pourrai bénéficier de l’attrait de la marque Nokia dans certains pays.

La chose pourrait être plus difficile à accomplir avec les téléphones Android bas de gamme par contre. L’offre est abondante, et le profit à espérer par appareil est pratiquement nul. À moins de trouver un ingrédient secret, il est difficile de voir comment cette option pourrait être viable à long terme.

À considérer : tout miser sur le milieu de gamme
Là où Nokia pourrait faire sa marque est dans le milieu de gamme. Ceux qui me lisent souvent connaissent mon opinion là-dessus : il s’agit du segment du marché avec le plus grand potentiel de croissance.

Nokia pourrait entrer en concurrence avec des compagnies comme OnePlus, Alcatel ou ZTE (et son excellent ZTE Axon 7) et fabriquer des téléphones vendus autour de 500$, avec des caractéristiques haut de gamme, mais quelques compromis raisonnables.

Il s’agit d’un marché où les gros joueurs n’offrent à peu près rien d’intéressant, puisqu’ils doivent d’abord et avant tout éviter de cannibaliser les ventes de leurs appareils plus performants.

Considérant que le marché est moins chargé, que les meilleurs fabricants d’appareils de milieu de gamme ne jouissent pas d’une marque aussi forte que Nokia et que les performances des téléphones de milieu de gamme sont désormais tout à fait suffisantes pour la quasi-totalité des consommateurs, il s’agit d’un segment où Nokia pourrait faire sa place et faire bouger l’industrie.

À considérer : reproduire les forces de Nokia
Peu importe les appareils que fera HMD Global Oy, l’entreprise devra s’assurer de conserver les forces de Nokia, sinon toute l’opération sera perçue comme une question d’image uniquement, et rien de plus.

Téléphones solides, designs audacieux, bons appareils photo. Voilà les forces de Nokia sur lesquelles HMD Global Oy doit miser.

À considérer avec modération : oser les idées radicales
nokia-7380

L’une des forces de Nokia à reproduire est toutefois à double tranchant. En profitant à la fois d’un statut de nouveau joueur et d’une marque connue, HMD Global Oy pourrait être dans une position unique pour se permettre d’essayer des idées radicales dans ses appareils. À l’heure où tous les téléphones se ressemblent, c’est une idée qui a ses charmes et qui pourrait rapporter.

HMD Global Oy devra toutefois faire attention et modérer ses ardeurs. Car pendant que Nokia tentait d’être original avec des appareils comme le Nokia 7380 (la photo ci-haut) et le Nokia N800, les autres fabricants s’adaptaient aux demandes du marché pour les téléphones intelligents. Et quand Nokia a finalement pris les téléphones intelligents au sérieux, l’entreprise n’a pas opté pour le système d’exploitation que tout le monde demandait.

Bref, les téléphones Nokia devront cette fois-ci trouver une juste balance entre se démarquer et offrir ce que le public veut.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!