Le gouvernement de Pauline Marois veut protéger les terres agricoles et amener les grandes chaînes alimentaires, de même que les institutions publiques à acheter des produits locaux.

Selon des informations obtenues par Radio-Canada mercredi, ce sont là les grandes lignes de la politique de souveraineté alimentaire que présentera jeudi le ministre de l’Agriculture, François Gendron.

Québec encouragera les réseaux de distribution comme Métro, Provigo et IGA à se doter d’une politique d’approvisionnement de produits québécois.

Le gouvernement veillera également à ce que ses institutions, tels les hôpitaux, servent des repas avec faits avec des produits québécois.

La politique s’attardera aussi sur l’importance de protéger les terres arables, grugées de milliers d’hectares année après année en raison de l’étalement urbain.

Québec prévoit aussi modifier la loi sur l’acquisition des terres par des non-résidents, afin qu’elles demeurent la propriété d’agriculteurs et non de spéculateurs, comme le demande par ailleurs l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Enfin, le gouvernement de Pauline Marois veut soutenir la relève en agriculture notamment en aidant les agriculteurs à s’adapter aux changements et en augmentant leur rentabilité.

Québec devra ensuite élaborer ses plans d’action pour mettre en œuvre sa politique de souveraineté alimentaire.

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!