MWN January Jones

Grâce à January Jones, c’est maintenant du plus chic de manger son placenta. D’aucuns croient que cette pratique permet d’améliorer la qualité de la peau, de réduire les signes de vieillissement et d’augmenter le niveau d’énergie. Dans le même ordre d’idées, nous pesons le pour et le contre des produits de beauté à base de placenta avec l’aide de quelques experts.

Le placenta figure désormais sur la liste des choses étranges – pour ne pas dire dégoûtantes – que les femmes utilisent pour atténuer leurs rides, de même que d’autres produits aussi bizarres que le sperme de taureau, les crottes d’oiseau ou le venin de serpent. On a vu cet ingrédient apparaître dans de nombreux produits, des crèmes hydratantes aux revitalisants pour les cheveux.

January Jones a récemment fait la manchette après avoir avoué avoir consommé des capsules faites à partir de son placenta juste après son accouchement, en septembre dernier. L’actrice a même affirmé que ce «repas» avait contribué à sa préparation en vue du tournage la nouvelle saison de Mad Men, qui commençait à peine quelques semaines après la naissance de son bébé.

Certains experts en soins de la peau déplorent qu’aucune donnée scientifique ne corrobore ces croyances. L’esthéticienne de Madonna, Michelle Peck, est sceptique. «Je ne dis pas que je n’essayerai jamais de pilules de placenta, mais on devra d’abord me convaincre que c’est efficace, insiste-t-elle. J’aimerais que des faits appuient ces allégations.»

Mark Kristal, spécialiste des neurosciences comportementales à l’Université de Buffalo, est d’accord. «Même si on sait que certains mammifères tirent des bénéfices en mangeant leur placenta après avoir accouché, il n’y a aucune preuve scientifique que c’est la même chose pour les humains», indique-t-il.

Selon l’expert, toutes les analyses faisant état des bénéfices du placenta sont basées sur des anecdotes. «Je ne recommanderais pas à une femme de prendre des pilules de placenta, mais peut-être qu’un jour des composants pourront être extraits ou synthétisés pour être administrés comme médicament», fait-il valoir.

  • Trois types de produits

Pilules
Si vous êtes curieuse de l’essayer, au moins, vous n’avez pas à craindre d’effets secondaires, croit l’experte en soins de la peau Carole Burns. «Elles ne causent aucune réaction allergique chez les mères, affirme-t-elle. Toutefois, les femmes souffrant d’hépatite A, B ou C ou du VIH/sida ne sont pas de bonnes candidates.» Cela dit, il faut avoir un bébé pour pouvoir les tester! Après l’accouchement, le placenta est nettoyé, cuit, déshydraté et transformé en capsules que les mères doivent prendre chaque jour ou quand elles se sentent fatiguées. Ainsi, vous «mangez» votre placenta, qui est en fait le filtre qui empêche les toxines d’atteindre votre bébé.

Soins de la peau
«Vous pouvez utiliser de la poudre de placenta que vous réhydratez dans, par exemple, de l’huile d’olive et vous l’appliquez directement sur la peau, explique Jodie Selander, fondatrice du site PlacentaBenefits.info. C’est excellent pour soigner les problèmes de peau tels que l’eczéma.» Celles qui ont fait l’essai des soins du visage offerts en institut affirment que ces traitements hydratent, réparent et illuminent. La rumeur veut que Jennifer Lopez en soit une adepte. Petit détail : ces soins sont concoctés à partir de placenta de brebis.

Capsules pour les cheveux
Elles sont remplies de protéines, qui sont réputées pour leurs vertus réparatrices des dommages causés par la chaleur, la coloration et les permanentes. Encore une fois, les placentas utilisés proviennent de brebis, de truies et de vaches.

Aussi dans Tendances :

blog comments powered by Disqus