Chris Young Chris Young / La Presse Canadienne

TORONTO — Edwin Encarnacion et Jose Bautista pourraient ne pas être de retour, mais l’avenir est quand même prometteur pour les Blue Jays de Toronto.

Les deux cogneurs se dirigent vers l’autonomie, et il y a de bonnes chances qu’au moins un d’entre eux va accepter une offre d’un autre club.

Leur contribution offensive serait dure à remplacer, mais on répète souvent que de bons lanceurs valent encore mieux que de bons frappeurs. Et à ce niveau, les Jays pourraient avoir l’un des meilleurs groupes de lanceurs partants du baseball majeur, la saison prochaine.

La rotation est presque définie, avec comme numéros 1 et 2 Aaron Sanchez et J.A. Happ. Le premier a dominé l’Américaine pour la moyenne, tandis que le second a remporté 20 matches. Marco Estrada a été solide malgré des ennuis au dos et Marcus Stroman a franchi le plateau des 200 manches au monticule, en dépit d’une première moitié de saison ordinaire.

On ne s’attend pas à revoir l’artiste de la balle papillon, R.A. Dickey. Son poste pourrait être comblé par Francisco Liriano ou même Joe Biagini, qui a travaillé en relève, en 2016.

L’enclos a été chambranlant dans le dernier mois de la campagne, mais il a brillé en séries. Les releveurs n’ont pas accordé de point mérité en cinq matches face aux Indians de Cleveland, en série de championnat de la Ligue américaine.

Roberto Osuna est l’un des meilleurs jeunes stoppeurs des grandes ligues. Brett Cecil et Joaquin Benoit pourraient devenir joueurs autonomes. Dans le cas de Jason Grilli, on pourrait enclencher son option et lui confier la tâche de préparer le terrain pour Osuna.

Au champ extérieur, on perdrait beaucoup de profondeur si Bautista et Michael Saunders quittaient (le Britanno-Colombien est aussi en voie vers l’autonomie).

L’avant-champ n’amène pas d’inquiétudes, en autant que le deuxième but et premier frappeur Devon Travis reste en santé.

Le directeur général Ross Atkins aura quand même plusieurs choses à gérer, en plus des joueurs autonomes. Il aimerait trouver un ou des frappeurs gauchers, un marchand de vitesse et un frappeur ambidextre.

Le noyau formé de Troy Tulowitzki, Russell Martin et Josh Donaldson va demeurer en place.

La masse salariale pourrait augmenter, vu les fulgurants succès aux guichets.

Bautista et Encarnacion, des valeurs sûres pour les longues balles et les points produits, sont devenus depuis quelques années des visages de l’organisation.

S’orienter vers de plus jeunes joueurs pourrait toutefois être une bonne chose. Bautista a été ennuyé par les blessures, ce qui a affecté sa production. Il vient d’avoir 36 ans, et il n’a plus le bras et la mobilité d’antan.

Encarnacion, qui aura 34 ans en janvier, n’a pas à s’inquiéter pour son compte en banque. Il a connu une saison de 42 circuits et 127 points produits.

L’équipe du gérant John Gibbons a connu une saison régulière de 89-73. Les Jays ont vaincu Baltimore en match éliminatoire et ont balayé le Texas au premier tour, avant de s’incliner devant Cleveland.

Les Indians n’ont marqué que 12 points durant la série, mais ils ont été opportunistes. Toronto n’a croisé le marbre que huit fois, après avoir marqué 22 points en trois matches contre les Rangers.

Les Blue Jays n’ont pas atteint la Série mondiale depuis les triomphes consécutifs de 1992 et 1993.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus