MONTRÉAL — Il aura besoin d’aide, mais l’Impact de Montréal sera en quête de l’avantage du terrain en séries éliminatoires lorsqu’il affrontera le Revolution de la Nouvelle-Angleterre à Foxborough, dimanche.

Si l’Impact (11-10-12), présentement cinquième dans l’Est, a le dessus sur le Revolution (10-14-9), septième, il aura quand même besoin d’une victoire ou d’un match nul d’Orlando contre le D.C. United pour obtenir l’avantage du terrain pour le match de barrage qui aura lieu la semaine prochaine.

La formation montréalaise s’est assurée d’une place en éliminatoires avec un match nul de 2-2 contre le Toronto FC, dimanche dernier.

«Il faut tout donner tout ce qu’on peut pour essayer d’obtenir ce match à domicile, a déclaré le capitaine Patrice Bernier, vendredi. Bien sûr, nous ne savons pas ce qui va se passer lors du match de D.C. United, mais nous devons faire le travail.

«Les équipes jouent mieux à domicile dans cette Ligue. Au Stade Saputo, nous avons prouvé que c’est un avantage, mais nous sommes aussi à l’aise de jouer à l’étranger. Nous avons démontré cette année que nous sommes bien meilleurs à l’étranger.»

Toutes les équipes de la Ligue seront en action dimanche alors que le portrait des séries sera déterminé. Avec 46 points, D.C. United détient un point de priorité sur l’Impact. L’Union de Philadelphie, sixième, a 42 points et a une chance de rejoindre Montréal avec une victoire à domicile contre les Red Bulls de New York.

Une défaite du D.C. United semble peu probable. L’équipe a gagné ses quatre derniers matchs et a eu le dessus 12-3 sur ses adversaires au chapitre des buts marqués. L’Impact est lui aussi sur une bonne séquence, avec deux victoires et un match nul à ses trois derniers duels.

Le Revolution n’est pas officiellement éliminé, mais il aura besoin de battre l’Impact par au moins 12 buts pour espérer s’emparer du sixième rang devant l’Union.

L’entraîneur de l’Union Jay Heaps veut que son équipe donne tout ce qu’elle a lors du dernier match pour au moins remercier la foule de 40 000 spectateurs attendue au Gillette Stadium. Cette ambiance pourrait jouer en faveur de l’Impact et de son jeu axé sur la contre-attaque.

«Nous attendons que les équipes viennent vers nous et nous attaquons au dernier moment, a déclaré l’attaquant Dominic Oduro. Nous l’avons fait contre Orlando lorsque nous avons eu l’occasion de mettre le match hors de portée.»

Le Revolution compte sur l’attaquant Kei Kamara, la bête noire de l’Impact qui compte sept buts à ces cinq derniers matchs contre le onze montréalais. Kamara est aussi l’un des meilleurs amis d’Oduro dans la Ligue.

«Je vais lui dire de prendre ça tranquille, a lancé Oduro à la blague. Ils sont éliminés, alors ils pourraient nous laisser avoir du plaisir.»

Oduro fait partie du nouveau 11 partant mis de l’avant par l’entraîneur Mauro Biello au début de leur séquence victorieuse. Il inclut également Matteo Mancosu en pointe en remplacement de Didier Drogba, le joueur vedette qui a déserté l’équipe lorsqu’il a appris qu’il n’amorcerait pas le match face à Toronto la semaine dernière.

Drogba est depuis revenu avec l’équipe et a été mis à l’amende par la MLS, vendredi, pour avoir raté un match sans permission. Hernan Bernardello a aussi écopé une amende pour avoir porté ses mains au visage d’Armando Cooper.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus