Tim Ireland Tim Ireland / The Associated Press

LONDRES — Deux jours après avoir été placé en quarantaine en raison d’un virus intestinal, le Canadien Damian Warner est parvenu à se placer en position favorable pour grimper sur le podium aux Championnats du monde d’athlétisme de Londres.

L’athlète âgé de 27 ans, qui est originaire de London, en Ontario, est quatrième après cinq épreuves en vertu de sa récolte de 4347 points, soit 14 de moins que le détenteur de la troisième position, l’Allemand Rico Freimuth.

Warner est affecté par un virus intestinal qui a touché 40 athlètes jusqu’ici depuis le début de la compétition. Il a donc passé les journées de mardi et mercredi en quarantaine dans sa chambre d’hôtel.

«J’ai une bonne équipe autour de moi et ils m’ont répété que j’étais bien et que je pouvais tout donner malgré tout», a indiqué Warner.

«C’est difficile. Vous travaillez pendant toute la saison pour être à votre meilleur pendant cette compétition, puis un virus qui se promène dans l’hôtel chamboule vos plans. Vous ne pouvez pas ancitiper ce genre de choses.»

Warner a connu un début d’épreuve chaotique vendredi, et il était sixième avant le 400 m, la dernière épreuve de la première journée dédiée au décathlon.

Il a grimpé en quatrième place après avoir fini deuxième dans cette épreuve en 47,47 secondes. Il semblait en voie de signer le meilleur chrono dans cette discipline, mais il a été surpris dans la dernière ligne droite par l’Allemand Kai Kazmirek.

Le Français Kevin Mayer domine le décathlon à mi-chemin avec une récolte de 4478 points, tandis que Kazmirek est deuxième à 4421.

Entre-temps, Melissa Bishop, d’Eganville, en Ontario, s’est qualifiée pour la finale du 800 m après avoir terminé deuxième de sa vague en demi-finales.

D’autre part, Geneviève Lalonde, de Moncton, au Nouveau-Brunswick, a pulvérisé son propre record canadien en terminant 13e au 3000 m steeple, tandis que la Torontoise Crystal Emmanuel a pris le septième rang du 200 m. Elle était la première Canadienne à prendre part à la finale sur cette distance depuis Angela Bailey en 1983.

«Je voulais simplement rappeler à tout le monde que le Canada est toujours sur la carte en athlétisme féminin, a déclaré Emmanuel. C’était ma première finale. Je voulais montrer aux filles que vous pouvez atteindre vos objectifs.»

La Néerlandaise Dafne Schippers a triomphé au 200 m, devançant tout juste l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou grâce à un chrono de 22,05.

«J’ai vraiment dû me battre aujourd’hui a affirmé Schippers. La vie n’est pas toujours facile, mais elle peut aussi être magnifique.»

Ta Lou a franchi la distance en 22,08 et la Bahamienne Shaunae Miller-Uibo a suivi en 22,15.

Du côté du 3000 m steeple, les Américaines ont fait la leçon aux Kenyanes, alors que Emma Coburn et Courtney Frerichs sont montées sur les deux plus hautes marches du podium, reléguant la championne en titre Hyvin Jepkemoi en troisième position.

Coburn s’est détachée du groupe en se propulsant à partir de la barrière lors du dernier saut et elle a signé un temps de 9:02,58. Frerichs a suivi en 9:03,77, tout juste devant la Kenyane Jepkemoi (9:04,03).

Warner menait après la première discipline, le 100 m, mais son chrono de 10,50 secondes était bien loin de son record personnel de 10,15.

Il a glissé en deuxième place après avoir franchi 7,44 m au saut en longueur.

Les choses se sont compliquées par la suite, après qu’il eut affiché un résultat de 13,45 m au lancer du poids — le 24e meilleur score de la matinée —, dégringolant subitement au sixième échelon.

Warner a enchaîné en franchissant 2,02 m au saut en hauteur, lui permettant de combler une partie du fossé et de se retrouver à 60 points d’une place sur le podium après quatre épreuves.

Warner avait gagné la médaille d’argent derrière le détenteur du record mondial, l’Américain Ashton Eaton, il y a deux ans à Pékin, avant d’obtenir le bronze aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro l’été dernier.

Le Canadien Eric Gillis a abandonné après avoir franchi environ 30 km lors du marathon, trois jours après avoir ressenti les symptômes d’un virus intestinal. Le sprinter Aaron Brown a été mis en quarantaine pour la même raison, tandis que l’entraîneur de Brittany Crew a raté sa performance — une sixième place — au lancer du poids. Il a été mis en quarantaine dans un hôtel situé au coeur de Londres, où une quarantaine de personnes ont été incommodées par un mystérieux virus.

Le ministère de la Santé d’Angleterre (Public Health England) a révélé jeudi que des 40 patients, «nous pouvons confirmer à la suite de tests réalisés en laboratoire que trois d’entre eux ont été atteints d’un norovirus».

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!