PARIS – Le Canadien Daniel Nestor et son partenaire bélarusse Max Mirnyi ont atteint les quarts de finale des Internationaux de France, dimanche, en disposant de l’Américain Scott Lipsky et de Rajeev Ram en deux manches de 6-2, 6-4.

Les favoris en double ont mis 71 minutes pour venir à bout de leurs adversaires, à l’occasion d’une journée grise et venteuse à Roland-Garros.

Le Torontois de 39 ans affrontera en demi-finales l’Australien Matthew Ebden et son partenaire américain Ryan Harrison.

«Nous sommes très solides depuis trois matchs, a noté Nestor. C’est très important. La préparation est importante, mais on ne peut remplacer les sensations d’un match.

«Peu importe l’intensité de ton entraînement, ce n’est pas la même chose. Nous avons joué en matinée — c’est la seule occasion que nous avons d’être sur les principaux terrains. C’est plus difficile, et en conséquence il faut s’y habituer.»

Nestor et Mirnyi ont brisé leurs adversaires trois fois, et le Canadien, qui est champion en titre du tournoi, tentera de triompher pour la troisième fois avec trois partenaires différents. Il a soulevé le trophée en 2011 avec Mirnyi, avec le Serbe Nenad Zimonjic l’année précédente, et avec le Bahaméen Mark Knowles en 2007.

Knowles et lui ont aussi perdu en finale en 2008.

Nestor et Minryi n’ont jamais été inquiétés contre une paire d’adversaires qu’ils avaient battu lors de leur premier match sur la pelouse du Queen’s Club en juin dernier.

Nestor a toutefois admis qu’il ne pouvait prendre à la légère leur affrontement contre Ebden et Harrison.

«Ce sont de jeunes joueurs qui ne sont pas spécialisés en double, mais ils font bien en simple et peuvent reproduire cela en double», a-t-il dit.

«C’est donc un défi de les affronter. Ils frappent bien la balle, la retournent et servent bien. Sur un court aussi lent, ils peuvent causer des maux de tête.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!