Yves Provencher/Métro Richard Bergeron (à l'avant), Elsie Lefebvre et Chantal Rouleau ont sauté à l'eau avec une soixantaine de citoyens en 2012

Une soixantaine de citoyens et d’élus municipaux, dont le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, la conseillère de Ville Elsie Lefebvre, et la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, se sont jetés dans les eaux du fleuve Saint-Laurent jeudi matin afin de réclamer un meilleur accès aux berges.

Pour une huitième année, le Comité citoyen Montréal Baignade a investi le Vieux-Port afin de permettre aux Montréalais de se rafraîchir dans les eaux du fleuve, question de rappeler aux décideurs un usage oublié de ce cours d’eau: la baignade.

«La plage de l’Horloge est une bonne initiative. Elle permet aux gens de se réapproprier le fleuve ou du moins son paysage. Toutefois, l’emplacement, où la baignade est impossible et qui est enclavé devant condos et marina, nous fait sourciller, a soutenu Pierre Lussier, vice-président directeur du Jour de la Terre Québec. Pas étonnant qu’elle soit commanditée par une eau en bouteille! Avons-nous besoin de rappeler que Montréal est une île qui compte 315 kilomètres de rives pour accéder à l’eau?»

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus