Paul Chiasson | La Presse canadienne Justin Trudeau et Denis Coderre.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, craint une nouvelle fois le départ de l’Agence mondiale antidopage (AMA), installée dans la métropole québécoise depuis quinze ans. L’élu demande au gouvernement canadien de réagir.

«Il semble du côté de l’Europe que l’on essaye de récupérer l’Agence», a indiqué mercredi Denis Coderre, tout en faisant part de son «inquiétude».

Après avoir ouvert ses portes en 1999, près d’un an après l’affaire Festina qui a secoué le cyclisme professionnel au Tour de France, l’Agence mondiale antidopage avait migré vers Montréal, dans la Tour de la Bourse, en 2002.

En janvier, Denis Coderre avait déjà avoué ses craintes, alors que des rumeurs envoyaient l’Agence en Suisse. Mi-mars, l’AMA avait cependant nié un tel départ, indiquant qu’un bail liait l’organisation et Montréal jusqu’en 2021.

«C’est un peu incestueux d’avoir le CIO [Comité international olympique] à Lausanne et puis l’Agence dans la même place», a clamé une nouvelle fois Denis Coderre qui «interpelle le gouvernement canadien et tous les acteurs à se réveiller en ce sens.»

«Moi je suis inquiet, j’ai l’intention de m’en mêler, a reconnu le maire de Montréal, qui est aussi l’un des responsables de la venue de l’AMA dans la métropole lorsqu’il occupait le poste de secrétaire d’État au sport amateur. C’est nécessaire d’avoir cette décentralisation et Montréal a tous les atouts et a répondu présent pour reprendre en main ce leadership en matière d’antidopage.»

L’AMA confirme des discussions à venir
Contacté par Métro, le bureau de l’AMA à Montréal, qui compte actuellement 85 employés, indique, «à ce jour», n’avoir «reçu aucune requête de ses instances dirigeantes quant à un éventuel déménagement.»

L’organisation confirme cependant que le «sujet de la reconduction du contrat actuel liant l’AMA à Montréal […] sera à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Comité exécutif de l’AMA le 24 septembre 2017 à Paris.»

«Je pense qu’on a besoin de faire de la pression de part et d’autre, a précisé Denis Coderre. J’ai déjà appelé Ottawa, je vais le refaire également. Il est important que l’Agence demeure à Montréal.»

Du côté du cabinet du ministre fédéral des Sports, on se dit «convaincu que Montréal demeure l’option la plus avantageuse pour l’emplacement du siège social de l’AMA».

«Montréal International, en collaboration avec le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec, a informé l’AMA de son intention de continuer à appuyer le maintien du siège social de l’AMA à Montréal pour dix années supplémentaires», a confié, par courriel, le ministre Kent Hehr.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!