Chantal Levesque | Métro

Le «premier geste» de Valérie Plante, en cas d’accession à la mairie de Montréal en novembre, sera de commander 300 nouveaux bus hybrides à la flotte actuelle de la Société de transport de Montréal.

«Avec une administration de Projet Montréal, c’est fini la classe sardine dans les autobus», a clamé la chef de Projet Montréal mardi. L’adversaire principale de Denis Coderre, qui briguera un second mandat, a promis d’«agir rapidement et de façon concrète» car, selon elle, l’administration Coderre «n’a pas été capable de remplir ses promesses».

Ces 300 bus hybrides seront tous livrés d’ici 2020, a détaillé le parti, pour un coût d’environ 225M$. En misant sur ce type de technologie, plutôt que sur des véhicules électriques, Projet Montréal imagine notamment des économies de carburant «entre 17 et 30%». «Avec l’électrique, il faudrait plus d’aménagements dans tous les terminus, des bornes de recharge et plus de temps», a précisé le conseiller Craig Sauvé.

Gratuité pour les jeunes et les aînés
Après avoir réitéré lundi, au cours du lancement officielle de sa campagne, sa volonté de créer à terme une nouvelle ligne de métro, Valérie Plante s’est également engagée à offrir gratuitement le transport en commun pour les jeunes, de 12 ans et moins, et les aînés de plus de 65 ans. «On croit véritablement au transport en commun, a justifié l’actuelle conseillère de Ville-Marie, qui veut en faciliter l’accès. Quand on est une famille, ça commence à faire cher de payer différentes passes.»

Comment la candidate compte-elle financer ces mesures? «On va s’enligner pour que ça ait le moins d’impact possible sur l’usager», a-t-elle répondu, questionnée sur une éventuelle augmentation du tarif régulier des trajets en bus et métro. Alors que celui-ci est désormais fixé par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), Projet Montréal n’a cependant pas été en mesure d’apporter une réponse définitive. «L’idée, c’est de favoriser le transport collectif et d’avoir un tarif qui est intéressant et qui n’augmente pas systématiquement. C’est une priorité», a expliqué Valérie Plante.

Ces promesses interviennent quelques semaines après le dévoilement du nouveau plan stratégique de la STM. Fin août, en compagnie de Denis Coderre, la direction de l’institution avait déjà promis de revoir grandement son réseau de bus. D’ici 2025, la STM compte acheter 347 bus hybrides et climatisés, pour augmenter de 12% les services proposés actuellement. Un investissement total de 8G$ sera d’ailleurs accordé pour la réalisation complète de ce plan.

«On était sur une lancée, mais l’élan a été brisé par le maire Coderre, a critiqué Craig Sauvé, rappelant que l’achalandage avait reculé d’environ 4 millions de déplacements en 2015. Il essaie de se [repositionner] comme une administration en faveur du transport en commun. Pour nous, ça prend une administration qui y croit vraiment.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!