Josie Desmarais Valérie Plante et Denis Coderre

Chaque semaine, Métro revient sur les faits marquants de la course à la mairie de Montréal qui se conclura le 5 novembre. Alors que la campagne électorale bat son plein, Jean Fortier, le candidat de Coalition Montréal, a décidé de se rallier à Valérie Plante. Cette dernière a ensuite tenté de se démarquer jeudi, lors de l’unique débat francophone face au maire sortant, Denis Coderre. Retour sur cet affrontement.

Une ambiance détendue
Du moins, elle l’était avant ce débat qui aura duré précisément 1h04. Un peu moins d’une heure avant les premières joutes verbales, les deux principaux candidats se sont retrouvés sur la scène, en compagnie de Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), organisatrice de cette soirée, et de l’animateur de ce duel, l’éditorialiste en chef de La Presse, François Cardinal. Les rires étaient de rigueur, Denis Coderre a par ailleurs proposé son bras à Valérie Plante pour monter sur la scène, avant que cette dernière ne souligne «la galanterie» de son adversaire. Ils ont ensuite échangé une franche poignée de main, en plaisantant avec les personnes présentes.

Un selfie avant de commencer
Moment cocasse à quelques instants du début du débat. Alors que les deux candidats étaient prêts, derrière leur pupitre, les organisateurs leur ont demandé de patienter durant plus de trois minutes. La webdiffusion de cet affrontement était en effet programmée à 18h30 pile. Denis Coderre a profité de cet instant pour sortir son cellulaire et prendre un selfie avec la foule, tel un artiste à la fin de son spectacle, en levant son pouce. Valérie Plante a regardé cette scène sans broncher.

Un public pro Coderre
Clairement, Denis Coderre avait la foule derrière lui. Ses principales punchline ont été accompagnées d’applaudissements, voire de rires lorsque le maire sortant a indiqué qu’il y avait «peut-être encore un fax» sur le Plateau–Mont-Royal. De nombreux élus d’Équipe Coderre ont par ailleurs été vus dans la salle, alors qu’il était plus difficile de trouver des candidats de Projet Montréal. Chaque parti a reçu sept billets de la part de la CCMM, toutes les autres personnes devaient payer leur place. Il fallait débourser 45 ou 85$ pour assister à cet événement organisé au Centre Sheraton. Près de 500 personnes étaient présentes.

Tension vive, mais pas de débordements
La tension s’est rapidement faite sentir durant ce débat et le ton n’a pas tardé à monter entre les deux candidats. Ces derniers n’ont pas hésité, à plusieurs reprises, à se couper mutuellement la parole. Cependant, le respect est resté de rigueur et aucun incident n’a été déploré. Lorsque Denis Coderre a par exemple reproché à Valérie Plante d’avoir changé d’avis sur le projet de loi sur la neutralité religieuse, en faisant référence à une sortie médiatique, en anglais, de l’intéressée, cette dernière a gardé le sourire. Denis Coderre a également fait preuve de calme lorsque Valérie Plante l’a interpelé, avec parfois beaucoup de vigueur, sur ses intentions dans la construction d’un stade de baseball.

Une annonce manquée
Valérie Plante avait l’intention de dévoiler, durant cet échange, l’un des principaux thèmes de sa campagne. Mais l’annonce a clairement fait un flop. Depuis quelques semaines, la chef de Projet Montréal avait laissé entendre qu’elle proposerait une solution financière pour retenir les jeunes familles à Montréal, en ciblant la taxe de Bienvenue. Aucun détail n’avait encore été donné. Alors que ce point n’a pas été abordé par l’intéressée dans le thème pourtant prévu à cet effet [Vivre à Montréal], Valérie Plante a attendu son discours de clôture pour annoncer, au détour d’une phrase, que son administration rembourserait les jeunes acheteurs jusqu’à hauteur de 5000$. Il était malheureusement trop tard pour avoir un débat sur cette proposition. Au même moment, son parti a fait parvenir un communiqué de presse, par courriel, aux journalistes pour détailler cette idée. Quelques minutes avant ce débat, Projet Montréal avait également envoyé sa plateforme électorale au complet.

Bisbilles en point de presse
Les deux candidats semblaient ravis à l’issue de ce débat. Questionné durant un point de presse sur la note qu’il se donnerait, Denis Coderre a souri en clamant: «Je me donne beaucoup». Valérie Plante, quant à elle, a avoué être «très satisfaite». Le maire sortant a ensuite indiqué que «Mme Plante s’est bien comportée». Une phrase que l’intéressée n’a pas appréciée. Après avoir esquissé un rire ironique, celle-ci s’est dite «heureuse que l’on me dise que je me suis bien comportée», avant d’assurer être «une femme mature, majeure et vaccinée».

Un sondage à lavantage de Plante
Dès la fin du débat, Métro a demandé aux internautes qui serait, selon eux, le «grand gagnant de ce débat». Peu avant midi, vendredi, près de 4000 personnes avaient voté et Valérie Plante aurait séduit 62% des votants, contre 38% pour Denis Coderre. Précision nécessaire, ce sondage ne reflète pas nécessairement l’opinion de l’ensemble des Montréalais qui seront appelés à se rendre aux urnes le 5 novembre.

Un débat à revoir
Il est possible de revoir ce débat sur la page YouTube de la CCMM. Un deuxième et dernier débat est prévu lundi, à 19h. Mais celui-ci sera exclusivement en anglais.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!