Archives Métro

La présidente et directrice générale de Vélo-Québec, Suzanne Lareau, estime qu’autoriser le virage au feu rouge pour les automobilistes serait une erreur monumentale à Montréal.

Une pétition qui compterait plus de 2000 signatures circule actuellement sur le web afin d’autoriser le virage à droite au feu rouge. Les instigateurs de la pétition entendent la remettre à la Ville de Montréal lorsque 5000 personnes auront signé.

Les virages à droite sont autorisés partout au Québec depuis 2003, mais demeurent interdits sur l’île.

«C’est une très mauvaise idée. Avec la quantité de piétons et de cyclistes que nous avons à Montréal, ce serait même une catastrophe. Je ne comprends même pas que l’on puisse ramener le débat à l’ordre du jour», a critiqué Mme Lareau.

La Ville de Montréal n’entend pas broncher devant cette pétition lancée dans l’Ouest-de-l’Île, où davantage de gens ont recours à l’automobile pour se déplacer.

«La priorité de la Ville est d’améliorer le plan de sécurité routière. Soixante-dix pourcent des accidents surviennent aux intersections. Il n’est pas question de rouvrir le débat», a déclaré jeudi Michel Bissonnet, l’élu responsable des transports.

Sur le site de l’hebdomadaire anglophone The Suburban, qui a lancé la pétition, on propose aux gens qui sont «fatigués d’attendre trop longtemps sans raison» et «fatigués de gaspiller de l’essence et polluer l’environnement» d’ajouter son nom à la requête.

Minces économies
Or, une étude de l’École Polytechnique de Montréal réalisée dans le passé pour le ministère des Transports démontre que les économies de temps et d’énergie sont minimes, soit 30 secondes par trajet et trois litres de carburant par année.

«Les villes modernes veulent encourager les déplacements piétonniers et cyclistes, dit Suzanne Lareau. Je suis confiante de la position de la Montréal dans ce dossier. Je suis cependant déçue de voir que des gens en discutent. C’est ridicule de mettre des vies en danger pour sauver une minute par jour.»

Mme Lareau croit également aux effets pervers des virages sur lumière rouge. «Lorsque le virage à droite est permis, la majorité des automobilistes ne s’immobilisent pas à l’arrêt comme ils devraient le faire. Cela devient très dangereux pour les piétons et les cyclistes», fait-elle valoir.

En 2011, 18 piétons et quatre cyclistes sont décédés sur le territoire du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Au total, 2026 piétons et cyclistes ont été blessés lors d’accidents survenus à Montréal. Pour ce qui est du virage à droite au feu rouge, il a fait 657 victimes au Québec de 2003 à 2010.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!