Yves Provencher/Métro

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) fait à nouveau la guerre aux écouteurs à vélo alors que déjà, 221 constats d’infractions ont été remis à des cyclistes depuis le début de l’année 2012.

L’an dernier, 442 contraventions de 52$ ont été remises à ce sujet, en vertu de l’article 440 du Code de la sécurité routière, qui mentionne que «le conducteur d’une bicyclette ne peut porter de baladeur ou d’écouteurs».

Le pluriel du mot écouteurs porte toutefois à confusion. Un cycliste ne portant qu’un seul écouteur et étant attentif à la circulation de son autre oreille commet-il un geste réprimandable? La réponse du SPVM est oui.

«Le port d’un seul écouteur est également interdit, car le Code ne fait pas de différence à cet effet. La distraction est une cause importante d’accidents à vélo. On sait que les voitures sont munies de rétroviseurs, ce qui permet au conducteur de savoir à tout moment ce qui se passe à l’arrière de lui. Le cycliste, lui, doit se fier à son ouïe. Ses oreilles sont ses rétroviseurs. Le règlement ne s’applique pas sur des pistes cyclables séparées de la circulation comme celle du canal Lachine», précise l’agent Nathalie Valois, de la Division de la sécurité routière et de la circulation.

Une étude réalisée récemment par le magazine australien Ride On à l’aide d’un sonomètre prouve toutefois qu’un cycliste portant des écouteurs réguliers (ex: iPod), à un volume raisonnable, entend beaucoup mieux les bruits ambiants qu’un automobiliste conduisant avec les vitres fermées et un système de son éteint.

Si plusieurs règlements reliés à la pratique de la bicyclette sont intégrés au Code de la sécurité routière (voir ci-bas), plusieurs pratiques ont cependant été oubliées.

Par exemple, on n’exige pas du cycliste, comme c’est le cas pour l’automobiliste, qu’il dispose d’une oreillette pour engager une conversation téléphonique alors qu’il est en mouvement. Le cycliste peut également envoyer des textos ou encore surfer sur l’internet tout en roulant. Aucune amende n’est prévue pour de tels comportements.

Du côté de Vélo-Québec, on prône l’application du «gros bon sens». «En ville, ce n’est pas prudent de rouler avec des écouteurs, parce que l’oreille est très importante. Peu importe la situation, on prône le gros bon sens, car c’est la sécurité des utilisateurs qui est importante», soutient le vice-président de l’organisme, Jean-François Pronovost.

Quelques infractions possibles à vélo
Port d’écouteurs: 52$
Ne pas respecter un feu rouge ou un arrêt: 37$
Ne pas disposer des 5 réflecteurs obligatoires: 37$
Circuler sur le trottoir: 37$
Circuler à sens inverse: 37$

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!