Métro

Mercredi matin, la cloche de l’école Saint-Louis-de-Gonzague sonnera le début des classes. Des classes remaniées pour les élèves de première et deuxième année.

Le nombre réel d’enfants inscrits, inférieur aux prédictions de la CSDM en mai, oblige une réorganisation des groupes. Des six prévus, cinq survivront dont un qui sera une classe mixte de 1re et 2e années. Une situation courante à Montréal où plusieurs familles déménagent chaque été changeant de quartier, donc d’école.

Trois semaines après la rentrée, ce changement arrive toutefois trop tard, estime Mélissa Davies, mère de deux enfants qui fréquentent l’école, dont un qui ignore dans quel groupe il sera mercredi. «On a l’impression de payer pour quelqu’un à la CSDM, qui a oublié de faire son travail et qui s’est réveillé très tard», affirme-t-elle.

Cette mère, avec d’autres membres du Conseil d’établissement de l’École SLG, demande à la CSDM de maintenir les 6 classes de premier cycle, puisque ce remaniement qui affecte plus de 100 jeunes est «trop tardif». «On comprend l’exaspération des parents, mais nous sommes tributaires des règles gouvernementales qui nous obligent à remanier les classes ainsi», explique un porte-parole de la CSDM, Alain Perron.

D’autres écoles du réseau tels que Champlain, Saint-Anselme et Saint-Enfant-Jésus ont d’ailleurs subi des réorganisations au cours des derniers jours, explique M. Perron.

Chaque année, en mai, la CSDM estime le nombre d’élèves qui seront sur les bancs d’école en septembre. Après l’été et les déménagements, le nombre est parfois plus petit, comme cette année. Le long week-end de la fête du Travail, les élections et les conventions collectives ont étiré les décisions de la CSDM jusqu’au 6 septembre.

La direction de l’école a avisé les parents quatre jours plus tard. En colère, ils ont rédigé une pétition de 200 noms, déposé une plainte et adopté une résolution au conseil d’établissement.

Des actes qui vont suivre leur cours, mais qui n’empêcheront pas la réorganisation de mercredi, explique M. Perron.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!