Yves Provencher/Métro Helen Fotopulos

Union Montréal souhaite présenter un seul candidat pour devenir maire intérimaire de la métropole.

D’après une source proche du parti, Union Montréal ne veut pas présenter plusieurs candidats puisque cela risquerait de diviser les élus. Ces derniers doivent se rencontrer jeudi en fin de journée pour discuter de l’après-Gérald Tremblay.

Trois candidats sont pressentis dans les rangs d’Union Montréal pour occuper le poste de premier magistrat intérimaire de la métropole: l’actuel président du comité exécutif, Michael Appelbaum, ainsi que les deux vice-présidents, Richard Deschamps et Alan DeSousa. Ils avaient jusqu’à jeudi midi pour présenter leur candidature au sein du parti.

Le nom d’Helen Fotopoulos a aussi été mentionné. La principale intéressée, qui a été mairesse du Plateau-Mont-Royal jusqu’en 2009, a refusé de confirmer son intérêt pour la mairie de Montréal. «C’est dans le caucus qu’on doit faire le débat. On veut faire cela d’un façon sereine et responsable», s’est-elle contenté de dire lors d’une activité pour souligner le cinquième anniversaire du réseau Accès culture.

Le quotidien La Presse rapportait que Mme Fotopoulos était considérée comme une «candidate de compromis» par des élus d’Union Montréal puisqu’elle ne souhaite pas se présenter aux élections municipales de 2013 et qu’elle maîtrise mieux la langue française que Michael Appelbaum. Helen Fotopoulos a indiqué qu’elle n’a pas décidé de prendre sa retraite de la politique et que la qualité du français ne devait pas constituer un critère pour choisir le maire intérimaire.

Un jeu de coulisse serait en train de se jouer, d’après la source de Métro, pour placer M. Deschamps à la tête de la Ville. Ce dernier aurait fait une alliance avec M. DeSousa pour anéantir les chances de M. Applebaum d’accéder à la mairie. Si Richard Deschamps devient maire intérimaire, cela risque de provoquer une crise au sein d’Union Montréal puisque des élus claqueraient la porte du parti.

Micheal Applebaum serait le candidat qui aurait le plus d’appuis, tant au sein du parti qu’au sein de l’administration municipale, toujours selon la source de Métro.

Vision Montréal attend de connaître le candidat d’Union Montréal avant d’en présenter un. Le caucus de l’opposition officielle se rencontrera à cette fin mardi prochain. Celui de Projet Montréal se réunira vendredi pour discuter de l’avenir de Montréal. Pour le moment, la deuxième opposition veut avant tout que la transition vers les prochaines élections municipales se déroule sans anicroche et que le comité exécutif inclue des élus des partis d’opposition.

Le prochain maire de Montréal sera choisi le 16 novembre lors d’une réunion extraordinaire du conseil municipal. Chaque élu fera part de sa préférence par vote secret.

Expérience d’Helen Fotopoulos

  • Elle s’est présentée comme candidate aux élections municipales en 1978, mais elle a été défaite.
  • Elle est élue pour une première fois en 1994 dans l’équipe du maire Jean Doré.
  • En 2001, elle prend part à l’équipe de Gérald Tremblay. Elle devient mairesse du Plateau-Mont-Royal en 2002. Elle conservera son poste jusqu’aux élections municipales de 2009. Elle a laissé l’arrondissement dans une situation financière extrêmement précaire avec une dette de 4 M$. L’ombudsman de la Ville avait aussi déposé un rapport dévastateur dans lequel elle dénonçait le manque de transparence de l’administration de Mme Fotopoulos.
  • Depuis 2009, elle est conseillère de Côte-des-Neiges.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!