Le ministre responsable de la métropole, Jean-François Lisée, a annoncé lundi les priorités du gouvernement pour Montréal. S’adressant à la Jeune chambre de commerce de Montréal ainsi qu’à plusieurs des élus montréalais, le député de Rosemont a affirmé que la Ville se trouvait à un point critique quant à son avenir.

Selon lui, la corruption et la congestion sont les principaux maux qui accablent Montréal. En matière de corruption, il a d’ailleurs fait une annonce conjointe avec le maire intérimaire de Montréal, Michael Applebaum, au terme de son discours. Selon le ministre, le pire est maintenant derrière nous. «Imaginez l’énergie qu’il a fallu déployer pour avancer malgré ce boulet [la corruption]. Imaginez ce qu’on pourra faire maintenant qu’on commence à s’en libérer», a dit celui qui se dit montréalo-optimiste».

La congestion est également un autre problème d’envergure auquel le ministre veut s’attaquer. Pour ce faire, il compte augmenter le nombre de voies réservées sur les routes et encourager la pratique du covoiturage. Ces mesures ont l’avantage de pouvoir être mises en place rapidement, en plus d’être peu coûteuses. «Nous savons qu’après-demain, le nouveau Turcot, la future ligne bleue du métro aideront à faire baisser cette pression [de congestion], mais nous sommes dans l’urgence et nous voulons un impact rapide», a-t-il indiqué.

La santé de Montréal passera également par la rétention des familles sur l’île. Chaque année, la Ville perd 20 000 habitants, alors que l’on compte 60 000 départs pour 40 000 arrivées.

Le ministère de M. Lisée a donc mis sur pied le Comité de pilotage Montréal = Familles, composé d’experts qui proposeront au ministre, dès janvier, des solutions afin de rendre la métropole plus attrayante pour les familles.

Finalement, des mesures pour lutter contre l’itinérance seront aussi annoncées sous peu. À moyen terme, M. Lisée espère aussi que les festivités de 2017 entourant le 375e anniversaire de Montréal redoreront l’image de la Ville, comme les célébrations du 400e l’ont fait pour la Ville de Québec.

Les défis qui attendent la métropole seront d’autant plus grands qu’ils devront être relevés dans un contexte de resserrement. Rappelons que la métropole a fait les frais du dernier budget Marceau, qui prévoit des compressions de près de 12 % dans son programme de soutien à la région métropolitaine et dans les infrastructures.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!